Retour à l’accueil > Auteurs > HEURTE, Yves > Écriture et médecine douces

Hommage à Yves Heurté par G. Cathalo

Écriture et médecine douces

Suite à la mise en ligne du dossier Yves Heurté, Georges Cathalo rend hommage à cet ami, médecin et poète, marcheur et honnête homme à l’écoute des « petites gens » - si éloigné du nombrilisme de certains poètes contemporains.

Cette évocation de l’homme et de son livre de souvenirs est « l’humeur » du jour, qui est en fait un coup de cœur.

« Tout au long de ses 40 ans d’exercice, Yves Heurté a tenu à pratiquer une médecine à taille humaine, généraliste, homme à tout faire, surtout dans ces villages isolés des Pyrénées commingeoises. Micro-chirurgie, accouchements à domicile, interventions d’urgence en milieu hostile, avec le froid, la neige, diagnostics éprouvants, rencontres insolites dans des bergeries en ruines, constats de décès : tous les états d’âme d’une profession en voie de disparition avec l’arrivée des technologies nouvelles mais surtout d’un autre état d’esprit pour exercer une profession vitale.

On devine, chez Heurté, toute la retenue et toute la pudeur qui lui ont été nécessaires et qui sont naturelles chez lui, afin de ne pas empiéter sur le domaine intime. Évoquer sans les nommer directement des personnes obscures et anonymes, mais tellement uniques attachantes, savoir enfin qu’avec leur disparition, plus personne ne se souviendra d’elles. Les personnages ici évoqués sont bien plus vrais que des personnages de roman. Il faut avoir vécu en ces lieux inhospitaliers pour apprécier la véracité de ces descriptions, de ces souvenirs médicaux, de ces rencontres insolites, de ces épreuves douloureuses, de ces choix inhumains et difficiles, de ces confrontations tendues entre des personnes qui vivent dans des mondes opposés et qui ne peuvent se comprendre, de ces face-à-face éprouvants. Pourtant, c’est écrit à la plume légère, sans appuyer, sans insister, avec beaucoup de tact et de finesse, une sorte d’écriture pour médecine douce et naturelle, instillée à dose homéopathique. Les faits sont présentés, les personnages brossés, les rebondissements inattendus pour pimenter une émotion qui traque le lecteur à chaque nouveau chapitre.

Il est impossible de feuilleter et de lire cet ouvrage sans penser aussitôt aux éditions Payot qui accueillirent, les célèbres récits des aventuriers du quotidien tels que le furent Jean Malaurie, Emmanuel Leroy-Ladurie, Pier-Jakez Helias et tant d’autres qui firent la gloire de Terre Humaine et de la Peite Bibliothèque Payot. Ce livre aurait pu figurer en bonne place dans cette glorieuse filiation qui a servi de conservatoire vivant à tant d’expériences humaines.

Yves Heurté, auteur protéiforme et écrivain prolifique, est l’auteur d’une quarantaine de livres dans les domaines les plus divers : roman, théâtre, poésie, chanson, essai,... Cet ouvrage, on savait qu’il le couvait depuis longtemps. Il a dû effectuer un choix drastique parmi tous ses souvenirs. Finalement, il n’a retenu que 47 récits tirés en grande partie de sa pratique médicale dans un minuscule village des Pyrénées.

La brutalité de la réalité est amortie par l’auteur qui, veilleur vigilant, ne laisse rien déborder. Il est animé par le seul souci de mettre en avant ceux qui ne sont plus et qui ont emporté avec leur mort tant d’expériences et de connaissances, sans compter les qualités humaines qui leur étaient naturelles, « courage, tenacité, solidarité et une certaine fidélité à la parole ».

O vous, vieillards téléphages de 20, 30 ou 40 ans, jetez-vous sur ce livre ! Vous y apprendrez ce que vous devriez savoir depuis longtemps : reconnaître le vrai dans le grand bazar du quotidien, traquer sa raison d’être, apprendre que rien n’est jamais définitivement acquis, comme dans une randonnée à travers une montagne, recelant pièges et miracles, monts et merveilles, peurs et joies confondues. Ici, le virtuel n’est pas de mise : on est dans le réel le plus dru, tel un sexe de femme mûre apportant ses promesses de plaisir et d’apaisement, de tendresse et de sérénité, avec au loin, des ombres qui se devinent et auxquelles il faut s’accoutumer.

Heurté laisse les souvenirs remonter à la surface de sa mémoire fidèle, brouillant la chronologie. Son écriture coule, naturelle et bienfaisante comme l’eau d’un de ces torrents de montagne qu’il a tant aimé découvrir au hasard d’une marche en montagne, où son immense appétit de vivre et son instinct de survivre ont aiguisé ses sens, son goût du partage, son don de soi, son écoute des autres et son immense générosité.

A le lire, on découvre la petitesse des petits arrangements pseudo-lyriques de nombreux poètes contemporains uniquement préoccupés par l’examen minutieux de leur nombril. L’émotion est présente à tous les brefs chapitres de ce livre dans lequel les belles respirations photographiques permettent à l’œil du lecteur d’effectuer des pauses ou de sécher un instant...

Avec l’âge, écrit Heurté, « Le regard qu’on porte sur les autres est plus serein ». Il permet aussi de faire la part des choses. Pour l’auteur, ce récit agit sûrement comme une thérapie afin « d’être en paix avec mon passé » dit-il.

On ne dira rien du dernier chapitre mais l’on demandera expressément au lecteur de ne le lire qu’en tout dernier, même si les autres volets du livre peuvent se lire dans le désordre. Attendez vraiment d’avoir tout lu pour découvrir « Oiseaux de ma fenêtre » qui aurait pu donner son titre à ce récit, ou même « L’heure bleue » ou encore « La mémoire des autres ». Il y a tant à apprendre dans ce livre dressé comme un barrage contre la mort et l’oubli, « cette seconde mort, quand personne au monde ne se souviendra de notre visage ni du son de notre voix ».

Georges Cathalo



Lira aussi :
le portrait d’Yves Heurté

dimanche 15 février 2009, par Georges Cathalo

Remonter en haut de la page

Quelques aphorismes tirés de Grenailles (Rougerie)

Je crois à la résurrection des mots.

En poésie, seul le présent est éternel.

Le poème, dernier recours de la mémoire abandonnée.

La poésie à venir sera l’écologie du langage.

Qui ne dérange rien ni personne ne libère rien ni personne.

Mes mots vous font signe et vos songes me répondent.

Solitude, foule en silence attendant la fête des mots.

Solitaires, tous solidaires !

Les poètes qui comptent sont rarement ceux sur lesquels on comptait.

Pourquoi écrire ? Que cherches-tu ? Qui t’aimera et pourquoi ?

Heureusement pas de réponse. Si je l’avais je n’écrirai plus.

La poésie me vint, enfant, en parlant aux bois, aux nuages et aux bêtes. J’imaginais avoir pouvoir sur tout quand c’est déjà sur moi que je m’exerçais.

Si j’appartenais à un grand jury littéraire, de temps en temps, je couronnerais le soleil.

Poème, mémoire de l’innocence.

Que nous servirait d’être les maçons de la beauté si nous n’espérions en secret être aussi architectes d’une vérité.

Fasse le ciel qu’il existe encore des poètes au moment de la victoire totale de la raison, pour dominer l’irrationnel furieux qu’elle aura libéré.

Grenailles a paru chez Rougerie éd.

Bibliographie

Yves Heurté a une œuvre très abondante, d’une bonne cinquantaine de volumes. Parmi ceux-ci, on retiendra :

En poésie
Voccero , poème dramatique. Rougerie. 1975
Le Carnet tibétain, Rougerie. 1984
Passion, Sud. 1986
Bois de mer, Cheyne. 1986. (poèmes mis en musique et chantés par Martine Caplanne. CD, MSI
La Noce solitaire, Rougerie. 1987
Les Mers intérieures, Rougerie. 1992
Point d’orgue, Rougerie. 1994
Mémoire du Mal , Ed. En Forêt, 1998

Romans
La Ruche en feu , Gallimard, 1970
La Nuque raide, Entente, 1975
Leçon de ténèbres, Arcantère, 1988
Le Passage du Gitan, Gallimard, 1991
Les Chevaux de vent, Milan, 1995
Le Phare de la Vieille, Seuil, 1995
L’Horloger de l’aube , Syros, 1997
L’Atelier de la folie, Seuil, 1998

Récits et livres de souvenirs
Vous, gens de montagne, De Borée, 2004
Le Pas du Loup, L’ecir, 2006
Journal de nuit, journal de guerre d’un adolescent, éditions Alan Sutton, 2003

Yves Heurté a écrit plusieurs romans pour la jeunesse, ainsi que des contes et nouvelles, notamment chez Magnard.
Il a également écrit une dizaine de pièces publiées aux éditions Rougerie, ainsi que des textes pour la radio.

-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0