Retour à l’accueil > Auteurs > BELLO Antoine > « Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet »

Antoine Bello

« Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet »

Une lecture de Max Alhau

Le roman policier ne manque pas d’auteurs talentueux. Même si Antoine Bello n’est pas à proprement parler un spécialiste du genre et si son livre ne figure pas dans une collection réservée au « polar », « Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet » est bien un roman policier placé sous le patronage d’Agatha Christie, dont la présence hante ce livre.

Bien que publié dans la collection blanche, « Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet » est un véritable roman policier qui consacre beaucoup à l’œuvre d’Agatha Christie. Au départ de cette intrigue s’exprime le personnage principal, Achille Dunot, détective, ancien inspecteur de police, féru de l’illustre romancière et sorte de double d’Hercule Poirot.

Que sont devenus Emilie et Stéphane ?

Achille Dunot souffre malheureusement depuis quelque temps d’un bien étrange mal, une amnésie antérograde, c’est-à-dire qu’il se réveille « chaque matin en ayant tout oublié des événements de la veille ». Or il est chargé d’enquêter, par un de ses anciens collègues, sur la disparition d’Emilie Brunet et de son amant Stéphane Roget. Le mari d’Emilie Brunet, Claude Brunet, un neurologue à la réputation internationale, semble le coupable idéal mais, tout comme le détective, il a perdu la mémoire au cours d’une garde à vue musclée commanditée par un inspecteur frappé soudain de folie sanguinaire.
Un homme bien complexe, ce Claude Brunet, lui aussi amateur de romans policiers, habile manipulateur, homme de science d’une grande intelligence, vaniteux, menteur et dont les aventures sentimentales ne se comptent plus. À son sujet, Achille Dunot est perplexe et en raison de son amnésie, est amené à tenir un journal afin de se remémorer les événements de la veille. Il mène son enquête avec un sérieux tout professionnel, questionne beaucoup de personnes proches d’Emilie et apprend que la jeune femme est une riche héritière qui avait l’intention de divorcer et que son mari n’aurait pas été désintéressé en l’épousant.
On avance peu à peu vers la résolution de l’enquête tandis que l’étau se resserre autour de la personnalité complexe de Charles Brunet qui, d’après le détective, ne peut qu’être l’auteur de ce double crime. Pourtant les conservations qu’il a avec Achille Dunot se teintent d’une sorte de sympathie alors que les certitudes s’imposent. Quand a lieu le procès, on sait par les réflexions et les hypothèses d’Achille Dunot que le présumé coupable sera acquitté.

Présence d’Agatha Christie

Au fur et à mesure que l’intrigue progresse, Achille Dunot s’enferme dans une démarche qui le pousse à croire qu’il a peut-être inventé toute cette histoire, qu’il serait en quelque sorte le héros d’un roman digne d’Agatha Christie. C’est précisément cette continuelle référence aux romans d’Agatha Christie, plus d’une quinzaine recensés dans ce livre et matière à discussion pour la plupart, de même que les réflexions sur les enquêtes d’Hercule Poirot, les conflits qu’elles engendrent entre les deux personnages, qui finissent par alourdir l’intrigue. A cela s’ajoute parfois les considérations scientifiques que Claude Brunet croit bon d’asséner à son interlocuteur.
Lorsque s’achève le livre un doute subsiste sur l’aventure que vient de connaître Achille Dunot : s’il range son cahier parmi les livres d’Agatha Christie, ce qu’il a consigné dans celui-ci n’est-il pas le produit de son imagination et lui-même n’est-il pas auteur et lecteur de ce roman, à moins que ses propos ne soient le récit fidèle de son enquête ? La fin laisse place à l’énigme.
Hormis l’enquête propre à tout roman policier et menée avec une belle rigueur, le livre d’Antoine Bello introduit de surcroît des éléments propres aux romans d’Agatha Christie, en signe de connivence, mais peut-être ce complément brouille-t-il les pistes plus qu’il ne les éclaire. On ne saurait pourtant nier qu’il s’agit là d’une brillante démonstration et d’une originalité sans appel.

Max Alhau

vendredi 29 octobre 2010, par Max Alhau

Remonter en haut de la page

__degrade.png__

Antoine Bello
« Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet »


Gallimard, 17,50 €


Antoine Bello

Arrière-petit neveu de Marcel Aymé, Antoine Bello est né en 1970 à Boston. Il vit à New York depuis 2002.
Il a publié :
Les Funambules (Gallimard, 1996),
Eloge de la pièce manquante (Gallimard, 1998),
Les Falsificateurs (Gallimard, 2007),
Les éclaireurs (Gallimard, 2009) Prix France Culture-Télérama.

D’autres critiques
de Max Alhau

-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0