Retour à l’accueil > Auteurs > SAINT-PAUL, Christian > « Hodié mihi, cras tibi »

Christian Saint-Paul

« Hodié mihi, cras tibi »

Lectures par Gilles Lades et Michel Baglin

La vieille devise latine, menaçante et souvent inscrite aux frontons de nos cimetières (« Aujourd’hui c’est moi, demain ce sera toi »), sert de titre à la dernière plaquette de Christian Saint-Paul publiée par Michel Cosem et « Encres vives » dans la collection « Lieux ».
Je l’ai lue, Gilles Lades aussi.



La collection fait référence à la géographie : normal que le dernier opus de Christian Saint-Paul y trouve sa place car si la citation qui sert de titre est évoquée à propos d’une église de Trégastel, c’est bien le Trégor, cette province bretonne, que tous les poèmes évoquent, de la baie de Morlaix aux Sept Iles en passant par Perros-Guirec et la côte de granit rose.
Amoureux de cette région où j’ai maintes fois planté ma tente, je retrouve avec plaisir des lieux et des éléments figés « dans une nasse étroite de beauté ». Mais cette bal(l)ade est aussi l’occasion d’évoquer les poètes aimés, bretons comme Armand Robin ou Yvon Le Men, ou même occitans comme Jean Malrieu.
Avec toujours, en arrière-plan, une rumeur de mer : « L’oreille de l’attente / écoute la mer et le vent / qui chapardent les souvenirs / et les malheurs de l’existence / La mer baigne le temps et les croix roses / qui soupirent dans leur éternité. »

Michel Baglin



Voilà longtemps sans doute que Christian Saint-Paul nourrissait une prédilection pour la Bretagne, le Trégor en particulier, à percevoir l’émotion ascendante des poèmes, à déchiffrer aussi le titre, avec sa charge de fatalité : « Hodie mihi, cras tibi »  : »Aujourd’hui mon tour, demain le tien », menace indissociable de la mer, « l’hiératique maîtresse ».
Christian Saint-Paul ne nous convie pas à un déchiffrement exclusif du paysage ; il choisit de nous raconter son dialogue avec la Bretagne . Certes, il multiplie les angles de vue, mais il éveille aussi des identités :  »Les jeunes filles de Ploumana’ch », « le saint prophétique », « la mer », « le promeneur », « le jeune phare ».
Nombreux sont les poètes dont l’esprit et l’œuvre marquent ses pas et sa rêverie : René-Guy Cadou, Armand Robin, Charles le Quintrec, Georges Perros, Yvon le Men. Dans tel poème, qui est une véritable ode à la cité de Morlaix, il dessine le profil d’Armand Robin, l’une obéissant aux vents du large et le second cédant aux « voix lointaines ».
Le poème tire sa sève de la fusion de la beauté immédiate :
« quelques fleurs jaunes
incendient les hautes rives »

et de la prégnance des légendes :
« l’âme des islandais
qui revenaient de leur mer de chimères
errant dans leurs rêves ».

Le mystère ouvre une brèche entre la rugosité et l’Eden :
« les noms des morts bien-aimés naviguent
implorant des bouches pour le souvenir
dans l’épine dorsale de l’immensité du temps »
.
Au terme de strophes calquées sur le rythme de la houle, Christian Saint-Paul parvient au cœur de sa vision, qu’il nous montre « les sept îles /qu’elle(la mer) avait enfantées si près » ou qu’il nous laisse face au « pressentiment/ des châtiments de la vaste mer ».

Gilles Lades



Lire aussi :

Christian Saint-Paul :DOSSIER
Christian Saint-Paul : de la revue à la radio. Portrait. (Michel Baglin) Lire
Christian Saint-Paul : entretien avec Michel Baglin Lire
Christian Saint-Paul : « Toiles bretagnes » (Michel Baglin) Lire
Christian Saint-Paul : « L’unique saison » (Michel Baglin) Lire
Christian Saint-Paul : « Hodié mihi, cras tibi » (Michel Baglin & Gilles Lades) Lire
Christian Saint-Paul :« Vous occuperez l’été » (Michel Baglin) Lire
Christian Saint-Paul :« Les plus heureuses des pierres » (Alain Lacouchie & Gilles Lades) Lire
Christian Saint-Paul : « Indalo ». (Michel Baglin) Lire
Christian Saint-Paul : « El barranco de la sangre » (Michel Baglin) Lire



mardi 2 mars 2010

Remonter en haut de la page
Christian Saint-Paul
« Hodié mihi, cras tibi »

Encres Vives. (2, allées des Allobroges. 31770 Colomiers)
6,10 euros







Pour écouter une émission de Christian Saint-Paul, rendez-vous sur son site en cliquant ici



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0