Retour à l’accueil > Revues & sites > Editeurs > L’art, la poésie et… l’indépendance

Éditions de La Différence

L’art, la poésie et… l’indépendance

Les Éditions de la Différence ont été fondées en 1976 par Joaquim Vital, Marcel Paquet, Patrick Waldberg et Colette Lambrichs, avec une politique éditoriale centrée sur la littérature française et étrangère, les essais, la poésie et l’art contemporain. Le catalogue compte aujourd’hui plus de 1500 titres et quelque 800 auteurs.



JPEG - 32.3 ko
Joaquim Vital, fondateur de la maison d’édition

Né à Lisbonne en octobre 1948, emprisonné sous Salazar à seize ans, exilé à Bruxelles à dix-huit, Joaquim Vital ne s’est fixé à Paris qu’en 1973. C’est là qu’il a fondé les éditions de la Différence, en 1976, avec Marcel Paquet, philosophe et auteur de nombreux textes consacrés à l’art contemporain, le poète, critique et historien d’art, Patrick Waldberg et Colette Lambrichs, auteur de recueils de nouvelles et d’un roman, directrice littéraire des éditions depuis leur création. Joaquim Vital est décédé en 2010. La direction de la maison d’édition est désormais assurée par Claude Mineraud, nouveau président, et Colette Lambrichs.

Art, littérature et poésie

Dès les premières publications, il fut patent qu’il s’agissait pour la maison de « conjuguer art, littérature et poésie » : « Les Demeures d’Hypnos » de Patrick Waldberg préfacé par Pierre Klossowski, « Les Origines de la statuaire de Chine » de Victor Segalen, « Pour l’amour de mourir », recueil des poésies complètes de Malcolm Lowry.
Les éditions se sont vite développées et ont accueilli en 1981 Gilles Deleuze avec « Francis Bacon, logique de la sensation » et Michel Butor, puis fut créée en 1983 une petite collection d’art, « L’Autre Musée », où paraissent des volumes sur Tanguy, Poliakoff, Magritte, Botero, Vieira da Silva et Bellmer.

JPEG - 27.9 ko
Colette Lambrichs est la directrice littéraire des éditions

Joachim Vital a accordé d’emblée une grande importance à la poésie et aux livres d’art. Ces derniers représentent presque la moitié du chiffre d’affaires : « Chez moi, expliquait l’éditeur, les monographies sur les artistes ont toujours financé les textes littéraires. » Joaquim Vital se voyait volontiers comme un « éditeur à l’ancienne » n’ayant jamais publié une œuvre simplement parce qu’il y voyait une bonne affaire. Il prétendait d’ailleurs : « Je ne suis pas un éditeur de best-sellers, et ça me convient très bien ».
En poésie, il y eut notamment la fameuse collection de poche « Orphée », bilingue, dirigée par Claude Michel Cluny, qui a compté plus de deux cents titres avant de s’interrompre pour des raisons économiques. Elle est aujourd’hui reprise et ses titres à nouveau disponibles.

La poésie à l’honneur

À partir de 1987, La Différence s’est engagée dans la publication d’œuvres complètes d’auteurs classiques : Fernando Pessoa, Homère, Henry James, Pindare, Virgile, Hölderlin, Dante, mais également de poètes contemporains de langue française et de poètes étrangers en traduction, car la poésie continue d’occuper une place privilégiée chez cet éditeur.

JPEG - 40.3 ko
Claude Mineraud, président de la nouvelle société

On relève au catalogue : Claude Michel Cluny, Jean Pérol, André Laude, Mohammed Dib, Jacques Izoard, Abdellatif Laâbi, Arrabal, Marie-Claire Bancquart, Bachelin, Marcel Béalu, Tahar Ben Jelloun, Zéno Bianu, Yves Bonnefoy, François Cheng, William Cliff, Dalle Nogare, Charles Dobzinsky, Vahé Godel, Ted Hugues, Vénus Khoury Ghata, Jean-Marie Le Sidaner, Mario Luzi, Jean-Michel Maulpoix, Luis Mizon, Bernard Noel, Sapho, etc.
Entre autres travaux ambitieux, la maison a commencé en 2004 à publier les œuvres complètes de Michel Butor, avec 12 volumes de prévus…
Les éditions ont été saluées par de nombreux prix.
En 2005, les éditions ont déménagé à Belleville, au 30 rue Ramponeau. Les locaux viennent d’y être rénovés.
Une grande restructuration a été entreprise l’an dernier (2011) avec l’arrivée de Claude Mineraud (auteur notamment de l’ouvrage « Un terrorisme planétaire, le capitalisme financier »), président de la nouvelle société dont la forme juridique est modifiée. La diffusion, notamment, est reprise en interne.
L’indépendance est donc sauvegardée, comme le souhaitait Joaquim Vital qui affirmait : « Selon mes critères, l’éditeur est indépendant – ou alors il n’est pas éditeur. »

Michel Baglin



dimanche 5 août 2012, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page










-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0