Retour à l’accueil > Auteurs > BLONDEAU Philippe > L’écriture en abysse

Tristan Félix & Philippe Blondeau

L’écriture en abysse

Lecture de « Coup double » par Lucien Wasselin

Comment s’écrit la poésie ? Ou une certaine poésie, dès lors qu’on veut éviter les clichés, les poncifs et autres lieux communs ? Tristan Félix et Philippe Blondeau, deux auteurs à l’écriture affirmée, ont décidé avec « Coup double » de confronter leurs démarches respectives en se livrant à un exercice original qui rappelle lointainement certaines expériences surréalistes, mais aussi d’autres ultérieures.

JPEG - 100 ko
Felix Tristan

Ce livre, « Coup double » , est une œuvre commune : chacun écrivant à partir de l’autre ou en même temps que l’autre selon des contraintes fixées préalablement : passage de la prose au vers, improvisations à partir d’un écrit proposé, écriture simultanée à distance, traduction "unilingue" (c’est à dire, paradoxalement, dans la même langue) ...
Que retenir d’une telle expérience ? A la lecture des « Versets télépathiques », on a parfois l’impression que la succession de ces brefs fragments lisse les différences de ton, les ruptures des deux protagonistes. Est-ce un effet de la forme adoptée ou de l’accumulation ? Qu’exige une telle écriture ? Un lecteur candide, vierge - ou presque - de tout souvenir de lectures passées ? Ou un lecteur cultivé à même de repérer les références ou les souvenirs des auteurs ? Ou encore une certaine vacuité/disponibilité du lecteur qui se laisserait alors - en dépit de tout - emporter par un texte brut, à côté du jeu littéraire habituel où domine l’ego de l’auteur ?

JPEG - 54.3 ko
Philippe Blondeau

On pense aussi, à la lecture de l’ « essai de traduction unilingue à l’infini », à l’OULIPO. On pense aussi à ce jeu qui consiste à se répéter à l’oreille une phrase que chacun répète immédiatement à l’oreille de son voisin... A la fin, on constate l’écart avec le message initial, mais aussi les transformations (appauvrissements et/ou enrichissements) dont chacun est responsable. Mais ici la démarche se déroule en toute connaissance de cause : jeux de mots, métaphores filées au deuxième ou au troisième degré, interprétations...
L’exercice n’apporte pas de réponses mais il ouvre un abîme de questions résumées en une seule : comment écrire la poésie ?

Lucien Wasselin



mercredi 24 novembre 2010, par Lucien Wasselin

Remonter en haut de la page

Tristan Félix & Philippe Blondeau
« Coup double »



Editions Corps puce
(122 pages, 11 €.)
En librairie ou chez l’éditeur (27 rue d’Antibes. 80090 AMIENS)



Tristan FÉLIX

Née au Sénégal, vit à Paris. Elle décline la poésie sous toutes ses formes. « Panglosse » de son état de nature, elle parle et chante couramment plusieurs fausses langues étrangères. Dirige depuis 2005, avec Philippe Blondeau, La Passe, revue des langues poétiques ...

Bibliographie
- Heurs, Dumerchez, 2002.

- A l’ombre des animaux, L’Arbre, 2006.

- La Geste d’Ovaine, ses vies, ses malheurs, ses ires, Hermaphrodite, 2009.



Philippe BONDEAU

Né en 1958 à Senlis, Philippe Blondeau vit actuellement près d’Amiens.
Il a écrit une dizaine de recueils de poèmes parmi lesquels Exercice de l’effacement (prix colportage, Rétro-Viseur éditions, 2002), Dehors (Gros textes, collection « Polder », 2006), Décimales, (Editions des Vanneaux, 2008). Avec Tristan Felix il a fondé en 2005 La Passe, une revue des langues poétiques, et publié deux recueils de « traductions unilingues » : Franchises (L’arbre, 2005) et Coup double (Corps puce, 2009). Derniers titres parus ; Blâmes funèbres (Jacques André éditeur), Tri, ce long tri, (éditions Henry).



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0