Retour à l’accueil > Auteurs > BRETHES, Jean-Pierre > La passion des livres et du vélo

Jean-Pierre Brèthes

La passion des livres et du vélo

« D’un auteur l’autre » et le journal d’un cyclo-lecteur

Jean-Pierre Brèthes a deux passions : celle des livres et celle du vélo. La première l’a conduit à son métier de bibliothécaire, la seconde à entreprendre de longs périples à vélo pour proposer des lectures dans les villages de Poitou- Charente et d’Aquitaine. Et pour l’accompagner, deux témoignages en forme de… livres. Son « journal d’un lecteur, le Poitou-Charentes et l’Aquitaine à bicyclette » . Et le second, qui vient de paraître, « D’un auteur l’autre » , où il parle des écrivains qui l’ont marqué.

JPEG - 79.7 ko
Jean-Pierre fait connaître les auteurs qu’il aime en enfourchant son vélo pour aller à la rencontre des lecteurs...

Le deuxième ouvrage de Jean-Pierre Brèthes vient de paraître à l’Harmattan. Son titre : « D’un auteur l’autre » . On l’aura compris, il y évoque ses auteurs, ceux qui l’ont marqué, accompagné, construit sans doute, au moins pour partie. Pour ma part, j’aime beaucoup ces livres dont l’auteur nous parle des écrivains qu’il aime. J’y retrouve des ferveurs partagées, y croise des noms familiers et y fait bien sûr des découvertes.
C’est le cas ici avec Joseph Kjellgren (1907-1948), écrivain de mer de l’école prolétarienne suédoise, ou de B. Traven, anarchiste et perpétuel errant, auteur notamment du fameux « Trésor de la Sierra Madre » porté à l’écran par John Huston.
J’ai également approché ici d’autres écrivains connus mais que je n’ai pas encore eu le bonheur de lire et dont les ouvrages attendent parfois depuis des années dans ma bibliothèque : Panaït Istrati, Albert Cossery, Howard Fast. Si j’ajoute les noms de Georges Darien, de Romain Rolland, de Erich-Maria Remarque ou de Victor Serge, on devine que les goûts de Jean-Pierre Brèthes l’inclinent à privilégier les écrivains révoltés ou, pour le moins, engagés dans la lutte sociale et pacifiste. Mais on lira aussi de belles pages sur Jules Verne, Léon Tolstoï, Dostoïevski.

L’approche de Jean-Pierre Brèthes n’a rien d’universitaire ; c’est en amateur éclairé, pour ne pas dire en gourmet, qu’il entend évoquer les œuvres qui l’ont nourri et avec lesquelles il est en dialogue depuis des années. Aussi n’hésite-il jamais à glisser dans ses pages des anecdotes personnelles, racontant notamment comment il a découvert certains livres. Ainsi raconte-il sous la forme d’une lettre ce qu’il doit à sa rencontre avec Marius Noguès, l’écrivain-paysan gersois auteur, entre autres beaux livres, d’une « Petite chronique de la boue » et de « Grand Guignol à la campagne » . Ce portrait-là est sans doute mon préféré. Il est vrai que j’ai découvert cet auteur quand j’habitais Auch et qu’il force le respect autant par ses engagements (contre une agriculture déshumanisée et dévastatrice) que par son écriture, charnelle et poétique.
Voilà donc un livre qui parle des livres et surtout de l’amour des livres, et qui ne peut laisser insensibles les amoureux de la littérature…

(186 pages. 17.50 euros. ISBN 9 782296 101371)

Randonnée cyclo-littéraire

Amoureux à la fois de lecture et de vélo, Jean-Pierre Brèthes, à peine retraité, a conjugué ses deux passions en entamant sa première randonnée cyclo-littéraire au printemps 2007. Le journal qu’il a tenu a paru (Geste éditions) sous le titre « Le journal d’un lecteur, le Poitou-Charentes et l’Aquitaine à bicyclette ».
Le livre est sans prétention, mais se lit comme on écoute un ami raconter les anecdotes du chemin. Digressions, tribulations, évocations diverses s’y mêlent avec une nonchalance heureuse. Jean-Pierre Brèthes raconte les péripéties cyclistes et ferroviaires (en amateur de trains, il utilise le TER pour les étapes longues) qui émaillent son périple, les biches croisées, les hérons cendrés, le chant des grillons, la traversée des villages dont les noms s’égrènent, l’hospitalité des gens humbles, les amis retrouvés grâce à son aventure de cyclo-lecteur. Il nous fait respirer l’odeur des fenaisons, sinuer avec les rivières, grimper l’épaule des collines.
Un peu Don Quichotte, soignant sa Rossinante, il évoque aussi ses utopies (« Le militantisme a évolué : autrefois, on luttait pour un monde meilleur. Aujourd’hui, plus humblement, on se bat pour que demain ne soit pas pire qu’aujourd’hui », note-il), râle parfois, pousse quelques coups de gueule (contre l’arrogance des automobilistes, notamment), déplore la multiplication des clôtures et l’enfermement ici, le mépris pour les Sdf ailleurs... et la religion de la vitesse un peu partout !
Chemin faisant à travers les Landes, il évoque des souvenirs d’enfance, médite sur les bienfaits de la bicyclette et de la lecture, esquisse une galerie de portraits de ses hôtes et de ses publics, des réflexions sur les bibliothèques et leur fréquentation, les avantages du vélo et, dans cet sorte d’éloge de la lenteur et du plaisir de flâner, il s’aperçoit, à travers les livres dont il parle et qu’il fait parler, comme sur les routes, à travers les paysages et les souvenirs, qu’il a en quelque façon remonté le temps.

(230 pages. 16 euros. Geste éditions. 11, rue Norman-Borlaug. 79260. La Crèche.)

Michel Baglin


jeudi 4 juin 2009, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page

Lecteur, mais aussi poète

Jean-Pierre Brèthes est né à Bordeaux en 1945. Il a fait ses études dans les Landes, d’où son père était originaire, puis a préparé une licence de géographie à Pau et à Bordeaux. Après un bref passage dans l’enseignement, il est devenu conservateur de bibliothèque et a exercé successivement à Angers, Auch, Basse-Terre (Guadeloupe), Amiens et Poitiers, où il fut quelque temps conseiller pour le livre et la lecture à la DRAC. Il est veuf et père de deux enfants.
Grand lecteur, Jean-Pierre Brèthes a toujours aimé faire partager ses découvertes. Il a animé des clubs de lecture, fait venir de nombreux écrivains dans les bibliothèques où il a travaillé. Depuis quelque temps, il pratique avec une amie la lecture à haute voix à la Maison d’arrêt de Poitiers, mais comme il aime aussi la bicyclette, il s’est lancé dans son projet de retraite : faire le tour de la France à vélo et en pratiquant la cyclo-lecture. Il a faitparaître le journal de sa première randonnée cyclo-littéraire sous le titre « Le journal d’un lecteur, le Poitou-Charentes et l’Aquitaine à bicyclette » .
Parallèlement, il a toujours beaucoup écrit, notamment des poèmes. Il prépare actuellement un recueil, et deuxième volume de son journal.

On peut le contacter en lui écrivant à jean.pierre.brethes@gmail.com
et découvrir son site : http://cyclo-lecteur.blogspot.com/

Quelques poèmes inédits

Rencontre avec Marius Noguès

-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0