Retour à l’accueil > Auteurs > GOFFETTE, Guy > « Presque’elles »

Guy Goffette

« Presque’elles »

Guy Goffette publie « Presque’elles » (Gallimard). Dix récits pour saluer et mieux aimer celles qu’on "n’aborde jamais aussi facilement qu’en rêve".

JPEG - 83.8 ko
Guy Goffette par Jean-Pol Stercq

Elles ? On ne s’en étonnera pas connaissant l’intérêt immodéré – disons tout simplement l’amour ! - que Goffette voue à la gent en jupons. « Presque… » : sans doute parce qu’il les approche sur la pointe des pieds et des mots, les portraiture en les effleurant à peine. Goffette est ici un poète en prose qui, à travers dix récits (répartis en marées haute et basse), procède par touches délicates pour tenter de saisir l’insaisissable. Presqu’îles. Presqu’elles… « Il en est des femmes comme des îles : on ne les aborde jamais aussi facilement qu’en rêve », dit-il.
L’auteur de « La vie promise » embarque pour Cythère avec un collégien qui s’abîme dans les pages anatomiques du Larousse, un passant rêvant devant la vitrine emplie de mannequins, un autre qui se demande comment saisir la beauté d’une femme croisée dans la rue (« Révèler le nu secret, voilà. Le nu que l’intéressée pour sa part ignore… »), un écrivain bien sûr, traçant « le nom sans fin recommencé du désir et de sa proie »
Du Goffette de la meilleure veine : une écriture charmeuse, pulpeuse, toujours un peu ironique et tendre, moqueuse souvent, et ouvrant parfois, au détour d’une phrase, sur les petits vertiges métaphysiques que l’auteur de « Partance » dissimule à peine dans ses arrière-pays. Car les femmes dont il parle « sont toujours l’ombre qui fait trébucher nos pas, la lumière qui confond nos routes ».

(Gallimard. 130 pages. 12.90 euros)


Michel Baglin


Goffette, la parole "qui éclaire de l’intérieur" (portrait)

Lecture de « Presque’elles »

Lecture de « Tombeau du Capricorne »

« La mémoire du cœur, Chroniques littéraires 1987-2012 »



jeudi 14 janvier 2010, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page

Une vie, une œuvre

Poète et écrivain belge, Guy Goffette est né le 18 avril 1947 à Jamoigne, en Gaume, Lorraine belge. Aîné de quatre enfants d’une famille ouvrière, il a connu une enfance campagnarde, puis est entré à l’école Normale libre d’Arlon.
Il a été instituteur pendant 28 ans à Harnoncourt avant de se lancer dans l’aventure de l’imprimerie et de l’édition de revues, d’abord (de 1980 à 1987) avec les cahiers de poésie Triangle, puis avec les éditions de L’Apprentypographe, qu’il dirigea jusqu’en 1987.
Dans le même temps, il fut critique littéraire et se passionna pour le blues noir américain.
Guy Goffette a parcouru nombre de pays d’Europe avant de poser ses valises à Paris où il vit actuellement et où il est membre du comité de lecture de Gallimard.
Il a publié une quinzaine de livres et a obtenu le Grand Prix de Poésie de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre en 2001.
Entre autres travaux, il est l’auteur de l’introduction aux œuvres complètes du poète Lucien Becker.

-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0