Retour à l’accueil > Auteurs > ROUANET Marie > « Arrière-boutique et autres textes »

Marie Rouanet

« Arrière-boutique et autres textes »

Marie Rouanet a toujours affectionné le texte court, qui se prête bien à son écriture précise, rapide et sensuelle. Elle nous en offre une salve ces dernières années.



JPEG - 112.8 ko
Photo Guy Bernot

Marie Rouanet nous a donné jadis des nouvelles avec, notamment, « Enfantines », (publiées en 2002 et reprises en Livre de Poche) six histoires sur l’enfance qui sont autant de variations sur la cruauté, dans une narration simple, sans fioritures ni faux-fuyants (lire l’article ici). Mais elle aime de plus en plus ces anecdotes qui ne sont pas à proprement parler des nouvelles et qu’elle rapporte en des textes ciselés relevant plutôt de la chronique.

Des chroniques

Tel fut le cas avec « Des femmes » ( L’art d’en face éd.) où sont réunies deux évocations de la vie paysanne, l’aparté des femmes après le repas du dépiquage et la scène d’une fermière dépeçant un renard en se remémorant ses amours. (lire ).
Tel est encore le cas de « Mon rouge Rougier », paru récemment où elle raconte un lieu, le « rougier » de Camarès (lire la critique ). Où celui de ce texte somptueux évoquant ses « territoires sonores » (article ici ), véritable poème en prose. Il faut ajouter à cette liste « Arrière-boutique », qui vient de paraître aux éditions du jais.
Cette arrière-boutique est celle d’une épicerie biterroise qu’elle a fréquentée jadis, qui a tenu 40 ans pour finalement disparaitre en 1998. On imagine les descriptions visuelles, sonores et olfactives que nous livre Marie en explorant cet antre obscur empli de victuailles et de nostalgie. Encore faut-il y ajouter les impressions du toucher quand elle évoque les haricots secs et la main brassant ces lingots…

Une flamme brûlante et douce

Armande est la maitresse de ce lieu où les clients et l’auteur viennent faire provision de légumes et de fruits frais, de fromages, de jambon, de morue ou… de cette blanquette de Limoux dont une bouteille attend sur la plus haute étagère. Devenue amie avec elle, Marie Rouanet charge aussi son cabas d’anecdotes et d’histoires. Car ce qui l’intéresse surtout tient aux êtres qui gravitent là, c’est l’arrière-boutique qui laisse parfois deviner un peu de l’intimité de la propriétaire quand la porte bat sur son passage : une serviette de toilette qui sèche sur un miroir raconte déjà l’étroitesse et l’inconfort du logement où cohabitent Armande, sa mère et son neveu, autre personnage pittoresque. Puis on découvre progressivement l’intérieur du logement et de l’économie de la vie d’Armande, femme modeste et généreuse, parfaitement en phase avec les réalités essentielles.

Trois textes prolongent cette chronique des petits riens qui font tout, autant d’évocations où son art fait merveille ! « Le Catalogue des armes et cycles de Saint-Etienne » où Marie Rouanet explore les dessins et notules du fameux catalogue, mais dans une édition d’avant-guerre, désuète et poétique. Le « parcours de pêche Paul-Riquet » où elle esquisse le portrait de son père déjà vieux initiant des enfants à la pêche à la ligne. Enfin une « Lettre au louveteau » où elle se remémore le jour où elle et ses gamins s’amusèrent dans un coin de montagne avec l’écho, lançant des mots qu’il renvoyait, puis des noms des gens aimés, décédés parfois, bref les fantômes de la mémoire, délivrant ce message qui est un des plus constants de Marie Rouanet : « La mémoire de l’amour n’est pas dans les objets mais en nous, elle bat au rythme de notre cœur, de notre sang. C’est une flamme brûlante et douce. Comme celle du feu clair que tu aimes, il faut la nourrir, écarter les cendres, ajouter du bois, ne pas cesser d’être vigilant. » Loin de tout fétichisme, cette citation rappelle que l’homme est au centre de toute évocation, mais constitue aussi l’art poétique que tous ses livres mettent en œuvre.

Michel Baglin



Lire aussi :

Marie Rouanet : DOSSIER
Marie Rouanet : « Territoires sonores » (Michel Baglin) Lire
Marie Rouanet : « Arrière-boutique et autres textes » (Michel Baglin) Lire
Marie Rouanet & Éric Teissèdre : « Mon rouge Rougier » (Jacques Ibanès) Lire
Marie Rouanet : « Murmures pour Jean Hugo » (Michel Baglin) Lire
Marie Rouanet : « Année blanche » (Michel Baglin) Lire
Marie Rouanet : « Enfantine » en six nouvelles » (Michel Baglin) Lire
Marie Rouanet : « L’Arpenteur » Michel Baglin) Lire
Marie Rouanet : « Des femmes » (Michel Baglin) Lire



vendredi 28 octobre 2016, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Marie Rouanet
« Arrière-boutique et autres textes »


( 100 pages. 12 euros.
Les éditions du jais. 12 bis rue Marcelin Albert 63D
06 67 23 58 99. 11100 Vinassan. France. leseditionsdujais@orange.fr
)



Marie Rouanet

Marie Rouanet (Maria Roanet), est née en 1936, à Béziers d’un père mécanicien. Après l’École normale, elle écrit ses premiers récits en occitan tout en menant parallèlement une carrière de chanteuse et auteur compositeur en langue d’Oc. Elle devient en 1976 déléguée au patrimoine à la mairie de Béziers. C’est en 1990, qu’elle publie son grand succès, « Nous les filles » , où elle raconte son enfance.
Bien des ouvrages ont paru depuis, toujours remarqués. Notamment « La marche lente des glaciers », une réflexion sur le vieillissement, « Les Enfants du bagne » sur l’enfance maltraitée, ou plus récemment « Luxueuse austérité » . Elle a également consacré de succulents livres à la cuisine dont « Mémoires du gout » .
Elle réside aujourd’hui en Aveyron où elle vécut avec son mari, l’écrivain et poète Yves Rouquette, décédé en janvier 2015.



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0