Retour à l’accueil > Auteurs > ASCAL Bernard > Arthur Rimbaud revisité…

Bernard Ascal

Arthur Rimbaud revisité…



Bernard Ascal avait déjà réalisé un CD consacré à Arthur Rimbaud il y a quelques années chez EPM, dans la collection "Poètes et Chansons", CD quasiment occupé par des mises en chanson de poèmes du plus illustre des Ardennais. Il récidive en 2015 par une nouvelle édition qui reprend, bien sûr, le précédent enregistrement en partie mais augmenté de plusieurs nouvelles plages.
Cependant le présent album comporte un second CD qui donne à entendre Sacha Pitoëff disant plusieurs poèmes de Rimbaud, François Cotinaud lisant quelques fragments de la seconde lettre du Voyant adressé à Paul Deminy et datée du 15 mai 1871 et, surtout, une pièce rare, le cycle de chants pour voix soprano et orchestre de Benjamin Britten dans l’enregistrement de 1953 avec l’orchestre de la Suisse Romande dirigé par Ernest Ansermet…
Faut-il le dire, les poèmes de Rimbaud chantés par la soprano Suzanne Danco sont difficilement compréhensibles. Sans doute est-ce dû à la qualité de la voix classique (et du chant), mais c’est regrettable pour les textes même s’il faut se féliciter qu’un compositeur comme Britten ait jugé intéressant de mettre en musique des poèmes de Rimbaud. Ce qui n’enlève rien à la valeur de l’enregistrement : la curiosité doit pousser l’amateur de Rimbaud à se procurer cet album…

Je ne sais pas si Rimbaud est le poète le plus mis en chanson, je crois bien que c’est Aragon… Mais Rimbaud suscite régulièrement de nouvelles mises en chanson de ses poèmes. Je pense particulièrement à Philippe Belin qui, en 2005, a enregistré sous le label Nocturne, onze de ses poèmes (dont quelques-uns qui avaient attiré par le passé d’autres chanteurs). Rimbaud blues est une expérience intéressante et novatrice dans la mesure où Belin utilise le blues de manière originale et dit plus qu’il ne chante, d’une voix rauque, les textes poétiques de Rimbaud. Philippe Belin a su faire se rencontrer sa musique et le verbe rimbaldien. J’ai parlé de Rimbaud blues à Bernard Ascal après qu’il m’ait envoyé en service de presse ce double album de sa collection Poètes et Chansons... Il ne connaissait pas et a apprécié. Reste que les amateurs de chansons peuvent s’ouvrir au jazz expérimental avec François Cotinaud qui dit la lettre du voyant sur une musique à l’opposé des morceaux entendus à longueur de journée à la radio ; ou à la musique savante de Benjamin Britten. Le grand intérêt de cet album Rimbaud chez EPM est d’avoir su éviter les grands poèmes de Rimbaud chantés par Léo Ferré (et qui sont très connus des amateurs) pour privilégier la diversité de réception de l’œuvre rimbaldienne et donc des musiques auxquelles nous ne sommes pas habitués. Reste aussi à attendre (impatiemment) une nouvelle réédition dans laquelle on trouvera quelques morceaux de Philippe Belin ! En attendant, précipitez-vous sur ces deux CD.

Lucien Wasselin
(Arthur Rimbaud, 2 CD. EPM, collection Poètes et Chansons, n° 986 903. Chez les excellents disquaires ou sur le site EPM)



Lire aussi :

Bernard Ascal : « Sorties de pistes »

Bernard Ascal a plus d’une corde à son arc... (portrait)

Bernard Ascal revisite Arthur Rimbaud…



jeudi 19 novembre 2015

Remonter en haut de la page



Bibliographie sélective :

« Sorties de pistes », Le Petit Véhicule (à paraître en mai 2015) Eléments du parcours peinture / chanson / poésie. Textes de Michel Trihoreau, José Pierre, Pierre Tilman et Marc Albert-Levin.
« Pas même le bruit initial », Gros Textes, 2014.Poèmes.
« Pablo Picasso. Poèmes & propos, » EPM, 2013. Anthologie réalisée par Bernard Ascal. « Coup de Cœur 2013 » de l’Académie Charles Cros. Label « Sélection Printemps des Poètes »
« Le Cadre et le clou », Rhubarbe, 2011 (notes d’un peintre)
« Un cul de sac dans le ciel », Rhubarbe, 2008 (notes d’un marcheur)
« Le Gréement des os », Le Temps des Cerises / Ecrits des Forges, 2005. Poèmes. Préface de Bernard Noël. Réédition en 2010.
« Tout l’espoir n’est pas de trop », Le Temps des Cerises / Ecrits des Forges, 2002. Anthologie réalisée par Bernard Ascal, consacrée à douze poètes de l’actuelle francophonie.
« La Cuvette », Chez Léopold, 2000. Nouvelles
« Signe-Singe », Cirrus, 2000. Poèmes accompagnés de cinq photographies de Bernadette Tintaud.
« Imbu d’embu », L’Hypoténuse, 1996. Notes sur la peinture
« Couacs en sourdine », Bleu Pantoufle, 1991 Textes de chansons.



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0