Thomas Vinau

« Autre chose »



Avec Thomas Vinau, créateur à l’inventivité débridée, on ne prend aucun risque : on est sûr de découvrir des poèmes originaux. Comme l’écrit François de Cornière dans son Anti-préface : « le lecteur n’est pas un idiot. Il poussera la porte, posera le pied dans un monde qui, au début, pourra lui paraître bizarroïde », mais il ne le regrettera pas car l’imagination débordante s’accouple avec un sens aigu de l’auto-dérision pour donner un résultat surprenant.

On s’habituera vite à cet univers où l’on rencontre de drôles de personnages : un pâtissier improvisé qui offre un fraisier à des rats noirs d’un vieux cloître, un collectionneur d’enveloppes raturées ou un jardinier qui élève des points de suspension. S’il fallait trouver une définition pour ces écrits, on pourrait dire que ce sont des poèmes en prose à dominante fantastique, un peu comme ceux que publiaient naguère des poètes comme Pierre Bettencourt ou Marcel Béalu.

Chacun des poèmes de ce recueil est autonome, singulier et surtout indépendant des autres. Le poète est à la fois en prise directe avec les technologies contemporaines sans renier les fondations littéraires du XX° siècle tout en « luttant contre les bourrasques du souvenir qui le submerge ». En fin d’ouvrage, Thomas Vinau se livre à un exercice fréquent chez lui, à savoir composer une page entière de dédicaces à une cinquantaine de personnages réels ou imaginaires qui forment une constellation très hétéroclite mais révélatrice d’un territoire où l’imaginaire et la réalité s’affrontent en un pacifique combat.



Lire aussi :

Thomas Vinau, ovni poétique identifié

Entretien : « Balancer des bouteilles à la mer… »

« 76 clochards célestes ou presque »

Thomas Vinau : « Autre chose »



samedi 2 janvier 2016, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Thomas Vinau
"Autre chose"

JPEG
Les Carnets du Dessert de Lune éd., 2015
110 pages, 12 euros,
67 rue de Venise – B1050 Bruxelles ou dessertlune@gmail.com
/]



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0