Retour à l’accueil > Auteurs > LEUCKX Philippe > « Carnets de Ranggen »

Philippe Leuckx

« Carnets de Ranggen »



JPEG - 51 ko
(Philippe Leucks : « Carnets de Ranggen ». Préface d’Anne-Marie Derèse. Ed Le Coudier. 90 pages. 14 euros. ISBN : 978-2-930498-52-2)

Je ne connais pas Ranggen, cette petite localité du Tyrol, mais avec ses mots (et même quelques photos) Philippe Leucks nous y transporte, à la tombée du soir le plus souvent, « quand le temps semble s’accorder une pause », cerné par « le liseré d’ombre de la montagne ».
Ces carnets, dans lesquels passe et repasse le vent, ce « voyou vagabond », font « un bruit de sentier », où se mêlent les murmures d’ « herbes inexplorées  », des cris d’oiseaux, « la pétarade d’une mobylette », toute « une rumeur d’aout » et même ce silence où respire la beauté d’« un village au loin si paisible ». Bref, c’est là « le chœur du jour  » et de la présence au monde.
Célébration ? Sans doute. Il y la beauté, qui nous laissent sans voix, la nuit et le jour renaissant et « sa cloche vibrante », mais aussi « d’autres rumeurs » qui font émerger cette « encre d’ombre » de l’être qui se cherche et se perd. Cette « brume d’inquiétude qui nous vient des fonds de peur » est souvent là, tapie au creux des vallées.
Présence, oui. Mais Philippe Leucks invoque aussi la lumière qui ne se voit, « la lumière qui tremble », celle des souvenirs, de l’enfance, de l’émerveillement. Y sont évoqués « le père qui sème / et la terre qui porte », « l’émeute des mots au feu de la mémoire ». Des tendresses et des blessures dont on ne saura rien de plus mais qui donnent de la profondeur à la traversée des lieux. Car cette poésie paisible a aussi ses chagrins qui dessinent comme un arrière-pays à la marche, un autre côté au miroir de l’écriture.

Michel Baglin



Lire aussi :

Philippe Leuckx : DOSSIER
Philippe Leucks : « Les ruelles montent vers la nuit » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Effeuillement des choses vers les confins » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Lumière nomade » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Carnets de Ranggen ». (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Selon le fleuve et la lumière » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Quelques mains de poèmes » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Rome à la place de ton nom » (Michel Baglin) Lire

et :

Lectures de Philippe Leuckx 2016

Lectures de Philippe Leuckx 2015

Les critiques de Philippe Leuckx (2014)

Les critiques de Philippe Leuckx (2013)



samedi 28 mars 2015, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Philippe Leuckx


Philippe Leuckx est né le 22 décembre 1955 à Havay (Hainaut belge).
Licence en philologie romane et baccalauréat spécial en philosophie. Mémoire consacré à Proust. Professeur d’histoire de l’art, de français et de philosophie en classes terminales.
Il est membre de l’Association des Écrivains Belges, de la Scam.
Auteur d’une trentaine de livres et plaquettes de poésie et de plusieurs monographies.
Critique, il est collaborateur régulier dune dizaine de revues littéraires (Le Journal des poètes, Bleu d’encre, Francophonie Vivante, Reflets Wallonie-Bruxelles...) et de blogs (poezibao, Les Belles Phrases, Sources, Les Carnets d’Eucharis...)
Écrivain-résident à l’Academia Belgica de Rome (2003, 2005, 2007).



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0