Retour à l’accueil > Auteurs > GARNIER Pierre > « Christianisme »

Pierre Garnier

« Christianisme »

Une lecture de Lucien Wasselin

Il ne faut pas s’arrêter au titre : nul (qu’il soit adepte d’une confession ou d’une autre, ou athée) ne peut nier que le christianisme a marqué de son empreinte le paysage ou l’imaginaire. Ce sont ces deux dimensions qu’explore Pierre Garnier dans cette suite de nano poèmes.



Le genre qu’a inventé Pierre Garnier, le nano poème, se définit ainsi, selon ses propres termes : « … une coïncidence / entre la figure géométrique fondamentale / et toutes sortes de mots qui tentent de faire alliance avec / le cercle / et de dévier sa trajectoire ». Si le cercle est présent dans ce recueil, d’autres figures le sont aussi. Le nano poème fait son apparition dans l’œuvre de Pierre Garnier dès 2005, le terme est créé en 2009 et théorisé en 2012 dans « Merveilles » .
Cette suite, « Christianisme » , est révélatrice de la pensée de Pierre Garnier et de la mobilité de sa poésie. Dans sa postface à un autre recueil ( Depuis qu’il n’y a plus de papillons …, L’Herbe qui tremble, 2012), Thierry Chauveau note que si la poésie visuelle et linéaire récente de Pierre Garnier est bâtie sur l’évocation de l’enfance, c’est « cette expérience qu’il évoque, écrit, reprend, dit, réécrit sans cesse ». Le lecteur alors ne sera pas étonné de retrouver ici le cercle avec des légendes différentes alors qu’on trouvait déjà le cercle dans des recueils précédents avec d’autres légendes. De même, par exemple, la figure du nœud papillon ici se réfère à la coquille saint-Jacques, à la croix, au crucifix, au credo… alors que dans des suites inédites comme « Pour le 30e anniversaire de la mort de Louis Aragon » ou « Mon Pays des mines », elle se réfère à « La Diane française », aux « Lendemains qui chantent » ou à la « Crucifixion et résurrection » du mineur… De même la figure de l’escargot qui transcende le christianisme dogmatique puisqu’elle désigne aussi bien la crucifixion que l’architecture romane ou le Livre alors que dans d’autres suites elle désigne « Le lit des amants » (suite Aragon) ou un « Fossile au fond » (suite Pays des mines). Et il ne faut pas oublier la figure emblématique de l’accolade qui, ici, signifie le visage de l’homme ou le visage de Marie alors que dans la suite Aragon, elle désigne « Un livre d’Aragon », « Louis » ou « Elsa »… ou dans la suite Pays des mines, « Le bel oiseau des rêves » ou « Les pigeons voyageurs ».
On voit là la fécondité de la démarche : comment alors ne pas adhérer pleinement à la conclusion de Thierry Chauveau : « La poésie de Pierre Garnier est une source de lumière ». Conclusion qui s’applique à ce poème spatialiste très éluardien de ton où le cercle est associé à ces mots « La Planète bleue »… Ce qui nous rappelle que Pierre Garnier connut Paul Éluard quand il fréquentait le Cercle des jeunes poètes créé par Elsa Triolet…

Lucien Wasselin.



Œuvres Poétiques

Les Œuvres Poétiques de Pierre Garnier sont en cours de publication aux éditions des Vanneaux. Trois tomes parus à ce jour :
Tome 1, 1950-1968, préface de Lucien Wasselin,
Tome 2, 1968-1988, préface de Martial Lengellé,
Tome 3, 1979-2002, préface de Claude Debon.
(voir l’article de L Wasselin sur le tome 3 dans Europe n° 1003-1004 (nov-déc 2012) pp 352-354 ; article qui fait le point sur ce chantier…)



lire aussi :

« Le Sable doux »

Hommage de Lucien Wasselin et dernier recueil

« La Forêt »

« Christianisme »

« Le promeneur de Saisseval  » et « Merveilles »



dimanche 6 janvier 2013, par Lucien Wasselin

Remonter en haut de la page


Pierre Garnier
« Christianisme »

Ediciones del Hebreo Errante (Madrid),
non paginé, PNI.

Un poète majeur

Pierre Garnier est né en 1928 à Amiens dans la Somme où il vit toujours, à l’ouest de la capitale picarde, dans un ancien presbytère qu’il a recyclé en maison où la poésie et les oiseaux règnent… Il a fait des études universitaires de germaniste en France et en Allemagne où il a rencontré Ilse qui deviendra son épouse, par ailleurs aussi poète. Si sa poésie se situe d’abord dans la lignée de l’Ecole de Rochefort, dès les années 60 il s’en éloigne pour fonder avec Ilse, le spatialisme, un mouvement international qui va révolutionner la poésie, ce qui ne l’empêche pas d’écrire en picard. Il a traduit plusieurs auteurs allemands en français…
Des thèses de doctorat lui ont été consacrées en France mais aussi à l’étranger. Citons celle de Martial Lengellé, L’Œuvre poétique de Pierre Garnier, soutenue en 2001.
Plusieurs colloques universitaires lui ont été également consacrés dont le dernier en date (2008), Pierre et Ilse Garnier : la poésie au carrefour des langues, à l’université de Picardie Jules Verne.
Lucien Wasselin a été à l’origine d’un dossier sur la polémique L Aragon/P Garnier publié dans le n° 31 de la revue Faites Entrer L’Infini (2005).
Plusieurs anthologies des poèmes spatialistes de Pierre (et d’Ilse) Garnier ont été publiées…
La bibliographie de Pierre Garnier (plus de 100 titres) ne peut être reproduite sur le site de revue-texture, d’autant plus qu’elle augmente régulièrement… Nous renvoyons donc nos lecteurs à l’article Pierre Garnier sur Wikipédia.



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0