Retour à l’accueil > Auteurs > CHRISTIEN Marie-Josée > « Entre-temps » précédé de « Temps composés »

Marie-Josée Christien

« Entre-temps » précédé de « Temps composés »

Double lecture de Michel Baglin et Lucien Wasselin

La collection Phénix des éditions Sauvages publie des textes épuisés… Mais, mystère relatif de l’édition de poésie, le texte qu’on (re)lira ici, a été publié dans deux plaquettes différentes, l’une en 1997 dans la collection Cahiers Blanc Silex, l’autre en 2004 chez Intervention à Haute Voix. Cette nouvelle édition permet de lire dans son intégralité ce qui avait été écrit entre 1990 et 1994 sous le titre de « Temps composés » par Marie-Josée Christien.



Marie-Josée Christien réédite plusieurs de ses recueils épuisés. Tel est le cas de « Entre-temps », précédé de « Temps composés » publié dans la collection Phoenix des éditions sauvages (78 pages.12 euros). En fait il s’agissait bien d’un seul et même recueil (écrit entre 1990 et 1994) que les contraintes éditoriales avaient conduit son auteure à scinder en deux – publié par Blanc Silex en 1997 pour l’un et par Interventions à Haute Voix en 2004 pour l’autre – et qui retrouve cette fois son unité (augmenté de peintures et d’encres de Marc Bernol).
On y reconnait bien sûr les thèmes de M-J. Christien, dont celui obsédant du temps, mais aussi son sens du cosmique et son vertige face au « vide étoilé » quand on « tremble d’exister ». Et la densité de son écriture.

Michel Baglin



Une lecture Lucien Wasselin

Placée sous le signe de Paul Quéré (à qui un poème est dédié), cette suite intitulée « Temps composés » donne à lire des textes inspirés par le paysage, par la nature…, des poèmes qui disent l’intemporalité de l’univers. Changement de ton, d’angle d’attaque, avec la seconde suite : Marie-Josée Christien donne à lire une poésie cosmique ainsi que le prouvent les poèmes des pages 40, 42 et 43 et, à un degré moindre, ceux des pages 44, 46 et 47… Mais le plus intéressant est l’incessant va-et-vient entre la vie sur cette planète ou le paysage quotidien et l’univers ou l’espace. Se dessine alors le portrait singulier de Marie-Josée Christien qui n’hésite pas à dire Je, mais sans pesanteur inutile : « … je parcours le ciel / pour qu’il m’absorbe // le vent / sur mes épaules / comme un linceul ». La race humaine a beau être si vieille, la poésie permet toujours de méditer et d’innover. C’est ce que dit un poème sobrement intitulé Saint-Pol-Roux, poète dont on sait l’estime dans laquelle le tenaient les surréalistes (et Aragon qui écrivit en 1940 Saint-Pol Roux ou l’Espoir) : « Alors commence / une méditation / sans phrase / mélangée de ciel et de terre / d’argile et de souffle ». Ainsi se consigne la vie humaine sur laquelle revient Marie-Josée Christien : « Chaque vibration du jour / ramène aux clartés incertaines / et épaissit les incertitudes ». Le mystère n’arrête pas de reculer, même si « l’essentiel se tait ». Le poème final dit précisément le pouvoir de la poésie : « quelque chose ici / se murmure / qui échappe à la mort ». Ce qui prouverait que la poésie peut être philosophique…

Lucien Wasselin.



LIRE AUSSI :

Marie-Josée Christien : DOSSIER
Marie-Josée Christien : « Entre-temps », précédé de « Temps composés » (Michel Baglin & Lucien Wasselin ) Lire
Marie-Josée Christien : « Un monde de pierres » (Lucien Wasselin & Georges Cathalo) Lire
Marie-Josée Christien : « Temps morts » & « Petites notes d’amertume » (Michel Baglin) Lire
& (Lucien Wasselin) Lire & (Georges Cathalo) Lire
Marie-Josée Christien : « Petites notes d’amertume » (Lucien Wasselin) Lire
Marie-Josée Christien : « Quand la nuit voit le jour ».(Michel Baglin) lire
Marie-Josée Christien : « L’attente du chat » (Michel Baglin) Lire & Lucien Wasselin) Lire
Marie-Josée Christien & Guy Allix : « Correspondances » (Michel Baglin) Lire
Marie-Josée Christien : « Aspects du canal » (Michel Baglin) Lire
Marie-Josée Christien : « Les extraits du temps » (Michel Baglin) Lire



samedi 14 janvier 2017, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Marie-Josée Christien :
« Entre-temps » précédé de « Temps composés »


Éditions Sauvages, collection Phénix,
illustrations de Marc Bernol
(78 pages, 12 €)
En librairie ou chez l’éditeur, Les Éditions Sauvages. (Les bulletins de commande, avec l’adresse d’expédition, peuvent être téléchargés sur le site (page "Actualités"))



« Un monde de pierres »


M-J. Christien avait publié en 2001 une suite de poèmes sur les monument mégalithiques, « Un monde de pierres », qui vient également d’être rééditée dans une version augmentée par les éditions sauvages. Cairns, tumulus, allées couvertes et autres alignements, « ces pierres guettent / plus que leur part d’infini », elles nous lèguent du « vertige », elles sont « calligraphie » où « l’avenir se cherche / dans l’origine ». Lucien Wasselin et Georges Cathalo en parlent ici.



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0