Pierre et Ilse Garnier

« Japon » 1 & 2

Le Japon des Garnier

C’est un point particulier de l’œuvre de Pierre et Ilse Garnier que présente Marianne Simon-Oikawa : celle du Japon dans leurs écrits. Une étude en deux tomes, parue à L’herbe qui tremble éd.




C’est un point particulier de l’œuvre de Pierre et Ilse Garnier que présente Marianne Simon-Oikawa : celle du Japon dans leurs écrits. Construite en deux tomes, cette étude s’intéresse aux collaborations avec des poètes japonais et aux publications en revues tant en France qu’au Japon (c’est l’objet du tome 1, intitulé « Les Échanges ») et aux publications propres aux Garnier de la mort de Niikuni Seiichi à un passé proche (c’est l’objet du tome 2, intitulé « À Saisseval »).

D’emblée, il faut signaler que Marianne Simon-Oikawa est universitaire (elle enseigne à l’Université de Tokyo où elle est habilitée à diriger des recherches ), elle connaît bien la langue, la culture et la civilisation du Japon, elle est spécialiste du spatialisme et elle a exploité de nombreux fonds d’archives publiques ou privées (voire familiales), françaises ou étrangères (japonaises, italiennes, par exemple). On ne pouvait donc imaginer meilleure spécialiste pour réaliser cette somme d’environ 1000 pages. Elle alterne textes, poèmes (publiés en plaquettes ou en revues, voire retrouvés), lettres inédites, présentations et analyses : ce qui contribue à faire de cet ensemble quelque chose de vivant et d’agréable à lire.

Le premier tome regroupe à la fois les poèmes publiés dans la revue Les Lettres (n° 33 de 1964 et n° 35 de 1967) que dirigeait alors Pierre Garnier, dans Vou (de 1969 à 1978) et dans Asa (de 1965 à 1974), les plaquettes rédigées à quatre mains et publiées en commun par Pierre Garnier et Niikini Seiichi (de 1967 à 1970) auxquelles il convient d’aouter les « Poèmes franco-japonais 2 » restés inédits mais découverts par Marianne Simon-Oikawa dans les archives de l’Université des Beaux-Arts de Musashino d’une part et ceux rédigés et publiés identiquement par Pierre Garnier et Nakaruma Keiichi (en 2000 et 2001) d’autre part. Chaque ensemble de poèmes est précédé d’une analyse de M S-O…

Le second tome, lui, regroupe des plaquettes et des recueils publiés ou non de 1973 à 2009 (sauf nouvelles découvertes dans les archives, car il faut être prudent !). C’est que le Japon n’a jamais cessé d’habiter les Garnier… Inédits comme les poèmes de « La liasse de 1977 » ou publiés comme « Le Jardin du poète Yu » (à plusieurs reprises d’ailleurs : on peut lire ces poèmes chez les Ediciones del Hebreo Errante à Madrid comme dans l’édition publiée par Aisthesis Verlag à Bielefeld… De même, on peut enfin, (re)lire « L’Année dans les jardins flottants de la Somme » (après sa reprise en 2011 dans l’anthologie « Jazz pour les yeux », aux éditions L’Herbe qui tremble. (Je me souviens en particulier d’une excursion que je fis, un été pas très lointain, dans les hortillonnages d’Amiens sur une barque !) La publication des poèmes spatialistes de Pierre et Ilse Garnier est l’objet d’un (apparent) beau désordre dans lequel il est difficile de se repérer : la présente édition permet de faciliter les choses. Mais bien d’autres surprises attendent le lecteur…

Le « Japon » de Pierre et Ilse Garnier est une invitation à relire l’œuvre des Garnier en même temps qu’à lire cette somme pour les inédits recueillis. De même, ce « Japon » est la preuve d’une rare cohérence dans la pensée de Pierre et d’Ilse : le Japon ne les a jamais quittés ; c’est ce que montre excellemment cette belle édition très érudite.

Lucien Wasselin.



(Pierre et Ilse Garnier, « Japon ». En deux tomes réunis sous étui. L’Herbe qui tremble éditeur, respectivement 372 et 612 pages, 45 €. En librairie ou sur le site www.lherbequitremble.fr ).



LIRE AUSSI

Pierre Garnier : DOSSIER
Pierre Garnier : Hommage (Lucien Wasselin) Lire
Pierre Garnier : « Le Sable doux » (Lucien Wasselin) Lire & (Michel Baglin) Lire
Pierre Garnier : « Le promeneur de Saisseval » et « Merveilles » (Lucien Wasselin) Lire
Pierre Garnier : « La Forêt » (Lucien Wasselin) Lire
Pierre Garnier : « Christianisme » (Lucien Wasselin) Lire
Pierre Garnier : « Les Chants du cercle (Une épopée) » » (Lucien Wasselin) Lire
Pierre et Ilse Garnier : le monde en poésie. (Lucien Wasselin) Lire
Pierre et Ilse Garnier : « Japon » 1 & 2 (Lucien Wasselin) Lire

Ilse Garnier : « Le chant de l’espace » (Lucien Wasselin) Lire

dimanche 5 février 2017, par Lucien Wasselin

Remonter en haut de la page



Un poète majeur


Pierre Garnier est né en 1928 à Amiens dans la Somme où il vit toujours, à l’ouest de la capitale picarde, dans un ancien presbytère qu’il a recyclé en maison où la poésie et les oiseaux règnent… Il a fait des études universitaires de germaniste en France et en Allemagne où il a rencontré Ilse qui deviendra son épouse, par ailleurs aussi poète. Si sa poésie se situe d’abord dans la lignée de l’Ecole de Rochefort, dès les années 60 il s’en éloigne pour fonder avec Ilse, le spatialisme, un mouvement international qui va révolutionner la poésie, ce qui ne l’empêche pas d’écrire en picard. Il a traduit plusieurs auteurs allemands en français…
Des thèses de doctorat lui ont été consacrées en France mais aussi à l’étranger. Citons celle de Martial Lengellé, L’Œuvre poétique de Pierre Garnier, soutenue en 2001.
Plusieurs colloques universitaires lui ont été également consacrés dont le dernier en date (2008), Pierre et Ilse Garnier : la poésie au carrefour des langues, à l’université de Picardie Jules Verne.
Lucien Wasselin a été à l’origine d’un dossier sur la polémique L Aragon/P Garnier publié dans le n° 31 de la revue Faites Entrer L’Infini (2005).
Plusieurs anthologies des poèmes spatialistes de Pierre (et d’Ilse) Garnier ont été publiées…
La bibliographie de Pierre Garnier (plus de 100 titres) ne peut être reproduite sur le site de revue-texture, d’autant plus qu’elle augmente régulièrement… Nous renvoyons donc nos lecteurs à l’article Pierre Garnier sur Wikipédia.

Les Œuvres Poétiques de Pierre Garnier sont en cours de publication aux éditions des Vanneaux. Trois tomes parus à ce jour :
Tome 1, 1950-1968, préface de Lucien Wasselin,
Tome 2, 1968-1988, préface de Martial Lengellé,
Tome 3, 1979-2002, préface de Claude Debon.
(voir l’article de L Wasselin sur le tome 3 dans Europe n° 1003-1004 (nov-déc 2012) pp 352-354 ; article qui fait le point sur ce chantier…)



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0