Retour à l’accueil > Auteurs > LAÂBI Abdellatif > « L’arbre à poèmes »

Abdellatif Laâbi

« L’arbre à poèmes »

Anthologie personnelle 1992-2012

C’est une anthologie personnelle que nous livre Abdellatif Laâbi avec « L’arbre à poèmes », que vient de paraître dans la collection Poésie / Gallimard.



L’œuvre s’inscrit profondément dans l’histoire de son temps. Directe, vigoureuse et vibrante, libre et rebelle, sa parole résonne comme un appel au meilleur de l’humain. Oui, « la page vibre / d’une splendide respiration » ! Elle s’adresse à tous, veut « faire entendre la voix de ceux qui n’ont pas de voix ». Nourrie de l’enfance dans la médina de Fez, du langage de sa mère « c’est elle qui parle dans ma bouche /avec ses jurons, ses grossièretés, ses imprécations… toute l’espèce menacée de ses mots », elle garde le goût des images, des saveurs, des épices, l’élan et la cadence des traditions orales. Mais aussi la force des hauts récits, genèses ou désastres.
Elle s’insurge, avec colère parfois, contre tout ce qui nous empêche d’être et de penser librement. Ainsi rappelle-t-il (discrètement) ses huit années de prison sous Hassan II « je te connais bien mon frère / c’est le tortionnaire qui nous a présentés l’un à l’autre ». Ainsi écrit-il pour ses amis palestiniens, ou demande pardon « aux gens de Madrid » victimes de « ceux qui tirent les ficelles de la haine ». Elle s’élève contre les dogmes, « les prophètes attardés / flétrissant les plaisirs d’ici-bas ». Elle scande la litanie des maux actuels, « l’immunité de la Force acclamée et adoubée à la Bourse », « le téléviseur opium du peuple », « la religion du Loto » pour les déshérités. Le règne grandissant de l’indifférence, ou pire : « A tes enfants tu as légué tes œillères / l’appât du gain / et le lexique de la haine ».

Mais la révolte ici va de pair avec l’hymne à la vie. Chantre de l’amour, de la beauté, de la Terre, le poète célèbre « les fruits du corps », « hisse la bannière de la beauté ». Le corps, « compagnon » de l’horreur et des merveilles, matière ardente, parcourue de « fissions, réactions en chaîne », car « ce qui se passe dans un corps / n’est que la répétition / de ce qui se passe /et se passera / dans l’Univers  ». Tourné vers le cosmos intérieur, il sait notre fragilité, nos lâchetés, nos contradictions. Son double le tourmente. Mais la poésie, c’est « l’arbre de l’intime perception / qui s’est élevé / étendu / ramifié / au point d’épouser entièrement ta vie ».
Reste, ardent et lucide :
« Un homme debout
les pieds fermes
la tête haute
et dans ses yeux où perle une larme
subitement agrandis à la dimension du ciel
j’aurai gravé en pointillé
la flèche de l’infini »

Jacqueline Saint-Jean



Lire aussi :

Abdellatif Laâbi : DOSSIER
Abdellatif Laâbi : « L’arbre à poèmes » Anthologie personnelle 1992-2012 (Jacqueline Saint-Jean) Lire
Abdellatif Laâbi : « Œuvre poétique » tomes 1 & 2 (Bernard Mazo) Lire
Abdellatif Laâbi & Bernard Ascal : « L’Étreinte du monde » (Lucien Wasselin) Lire



vendredi 9 décembre 2016, par Jacqueline Saint-Jean

Remonter en haut de la page



Abdellatif Laâbi :
« L’arbre à poèmes »,

Anthologie personnelle 1992-2012,

(Poésie / Gallimard. Préface de Françoise Ascal)



Abdellatif Laâbi


Abdellatif Laâbi, né à Fès en 19421, est un poète, écrivain et traducteur marocain. Il a fondé en 1966 la revue Souffles qui jouera un rôle considérable dans le renouvellement culturel au Maghreb. Son combat lui vaut d’être emprisonné de 1972 à 1980. Il s’est exilé en France en 1985. Il reçoit le prix Goncourt de la poésie le 1er décembre 2009 et le Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française en 2011.



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0