Retour à l’accueil > Auteurs > ORIZET, Jean > « L’Homme fragile »

Jean Orizet

« L’Homme fragile »

Le Castor Astral publie un roman de Jean Orizet, « L’Homme fragile », où l’auteur réussit à mêler dans un récit la fiction, le souvenir, les digressions et les notes de voyages avec naturel, et où l’on retrouve, toujours au centre de sa quête, des réflexions sur « l’entretemps ».

Certes, le narrateur de ce roman se nomme Jacques Drogo et le livre raconte son histoire, romanesque à bien des égards. Mais il ressemble à Jean Orizet comme un frère de lettres et on sent bien que l’autobiographie affleure à toutes les pages – moins bien sûr dans l’intrigue et ses rebondissements que dans la connivence profonde des caractères du narrateur et de l’auteur. Dans leurs « approches » de la vie, des autres, des civilisations et des œuvres, souvent traversées ici, parfois commentées, sans pédantisme.
Jean Orizet réussit une fois encore à mêler dans un récit la fiction, le souvenir, les digressions et les notes de voyages avec un naturel déconcertant. Et l’on y retrouve bien sûr, toujours au centre de sa quête, des réflexions sur « l’entretemps » : cet espace qui relativise les chronologies et où le passé intimement se fond avec un présent qui échappe, du coup, à son inconsistance, voire à son absurdité.
L’homme fragile ne l’est pas tant que cela en vérité. Mais l’amitié et l’amour, se contrariant ici, l’ont blessé et obligé à vivre avec des fantômes. C’est en apprenant à les domestiquer que Jacques Drogo , l’homme fragilisé, se fera fort ou, du moins, serein.
Récit initiatique, ce livre qui vous entraîne par les séductions de l’écriture aussi bien d’un continent à un autre que dans les aventures sentimentales de ses personnages ou dans les méandres des interrogations sur la création, poursuit en fait le chemin ouvert par les précédents livres d’Orizet : tenter de définir, et enrichir, une approche poétique du monde.

Michel Baglin




Lire aussi :

Jean Orizet : DOSSIER
Jean Orizet : « Le regard et l’énigme » Portrait (Bernard Mazo) Lire
Jean Orizet : « Les Forêts de l’impossible » (Bernard Mazo) Lire
Jean Orizet : « La Poussière d’Adam » (Michel Baglin) Lire
Jean Orizet : « L’Homme fragile » (Michel Baglin) Lire
Jean Orizet : « Anthologie de la poésie française » Larousse (Michel Baglin) Lire
Jean Orizet : « Poésie de langue française. Anthologie thématique » (Michel Baglin) Lire
Jean Orizet : « Les poètes et le rire » (Michel Baglin) Lire
Jean Orizet : « Une anthologie de la poésie amoureuse » (Michel Baglin) Lire
Jean Orizet : « La sagesse du monde en 100 poèmes » (Michel Baglin) Lire



samedi 1er décembre 2007, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page
Jean Orizet
« L’Homme fragile »

Le Castor Astral
(160 pages. 13 euros)

« Chez Orizet, le sentiment du mystère se mêle à un sentiment panique de l’univers dont il inventorie les merveilles à travers la nature comme parmi les créations de l’homme, car s’unissent songe et réalité, monde de genèse et monde industriel, époques diverses, mots anciens et modernes, s’opèrent des métamorphoses comme si la vie et ses amples mouvements se déroulaient sous nos yeux. »

Robert Sabatier, « Histoire de la poésie française » (Albin Michel, 1988)
-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0