Retour à l’accueil > Auteurs > DUBOST Louis > « La demoiselle aux lumas », « On a mis Papy dans le coffre de la voiture (...)

Louis Dubost

« La demoiselle aux lumas »,
« On a mis Papy dans le coffre de la voiture »

Un polar bucolique et des nouvelles noires

On connaissait Louis Dubost, l’éditeur fameux du Dé Bleu, on connaissait le poète (« La vie voilà », « L’île d’elle », « L’évidence qui passe »…), il faudra désormais compter avec Louis Dubost le polardeux. Car s’il a cessé d’éditer après plus de 30 ans de bons et loyaux efforts au service de la poésie, il ne se contente pas pour autant de jardiner, de pêcher et de fumer sa pipe en regardant passer les libellules du côté de Chaillé-sous-les-Ormeaux : il y inscrit aussi une affaire criminelle où sa vieille passion des escargots trouve à pousser sa corne.



JPEG - 47.3 ko
Louis Dubost l’éditeur, au salon du livre de Paris (Photo M. Baglin)

Tout près de son village vendéen, dans la vallée de l’Yon où il mouille ses lignes, un pêcheur, Edmond, découvre en effet le cadavre d’une adolescente, étranglée et violée, et tenant dans sa main un escargot : attention, pas un luma de Vendée, un gros blanc de Bourgogne !
Voilà qui change tout et va orienter les recherches du couple de gendarmes chargé de l’enquête, le maréchal-des-logis Gérard Duchassin et le lieutenant Anna Cadou (clin d’œil en passant au poète de Louisfert).
D’enquête de voisinage en visites aux uns et autres, du bistrot où le maire à son QG aux berges de la rivière poissonneuse en passant par les jardins, les boîtes de nuit et même Internet, nos deux pandores franchement sympas (l’un est de Brive-la-Gaillarde, clin d’œil à l’« Hécatombe » de Brassens) vont se lancer sur la double piste du pédophile et de la drogue (il y avait de la cocaïne dans l’escargot)…

Ce roman court se lit avec grand plaisir, moins pour l’histoire sans prétention que pour le style et l’humour de l’auteur qui multiplie les clins d’œil (un exemple : les petites routes empruntées pour échapper aux radars sont rebaptisées « les chemins à quatre grammes ») et les bons mots, brosse des portraits de personnages joviaux, jouisseurs et rabelaisiens, avec un bonheur évident.
Oui, Louis Dubost se régale à planter un décor champêtre, à décrire la rivière, les variétés de libellules ou à rapporter quelques évènements dans le patois de Treize-Goules, une vieille vendéenne qui n’a pas la langue dans sa poche. Sa littérature noire tire quand même pas mal sur le vert tendre, sans parler du verre libre des bons vivants...

Michel Baglin



« On a mis Papy dans le coffre de la voiture ».

Ce premier recueil de nouvelles de Louis Dubost s’ouvre par celle, émouvante, qui donne son titre au livre et met en scène un papy épicurien, aimant le jardin, les livres, la vie et les escargots – bref, avec quelques années de plus, un alter ego de l’éditeur du Dé Bleu ! Sauf que notre héros est mort et que c’est à ses funérailles que l’on assiste, vues avec les yeux d’un enfant. Une nouvelle drôle et pleine de tendresse à laquelle fait écho la dernière du recueil, « le voyage du père », récit de la mort du père de l’auteur et de son voyage pour se rendre à son enterrement - plus grave certes, mais pas moins empreinte de cette même philosophie qui entend prendre la mort (« l’aliment de la vie » qui fournit l’humus), comme l’existence, du meilleur côté possible.
Entre ces deux, les quatre autres nouvelles sont plutôt sombres (« Les emballages perdus » sur le deuil insurmontable et le « Marché de Noël », conte noir sur le vertige existentiel). Mais elles témoignent d’un même talent dans la maîtrise du texte court. Et laissent à penser que le nouvelliste Louis Dubost, lui, n’est pas prêt à prendre sa retraite !

(Le Bruit des autres éd.)


M.B.



Lire aussi :

Louis Dubost : DOSSIER
Louis Dubost : L’éditeur des poètes est poète. Portrait. (Michel baglin) Lire
Louis Dubost : « Fin de saison » (Jacques Morin) & (Michel Baglin) Lire
Louis Dubost : « Bestiolerie potagère » (Lucien Wasselin). Lire & Michel Baglin Lire
Louis Dubost : « Tout ça à cause du cochon » (Lucien Wasselin). Lire
Louis Dubost : « Diogène au potager » (Georges Cathalo) Lire & (Michel Baglin) Lire
Louis Dubost : « La demoiselle aux lumas » et « On a mis Papy dans le coffre de la voiture » (Michel Baglin) Lire



vendredi 24 décembre 2010, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Louis Dubost
« La demoiselle aux lumas »


Geste éditions.
120 pages, 9€.
ISBN : 978-2-84561-733-9



Louis Dubost

Louis Dubost est né le 13 avril 1945 à La Clayette (Saône et Loire). Il a passé son enfance dans la campagne du Brionnais, puis son adolescence à Mâcon. Et suivi ses supérieures à Lyon.
Il a été professeur de Philosophie à La Roche sur Yon en Vendée.
Louis Dubost vit à Chaillé-sous-les-ormeaux où il a exercé une activité d’éditeur depuis 1974 jusqu’à très récemment, d’abord au sein de l’association Le Dé Bleu, et après 2004 en qualité de directeur littéraire aux Editions L’idée Bleue.



Louis Dubost
« On a mis Papy dans le coffre de la voiture ».

Le Bruit des autres éd



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0