Retour à l’accueil > Auteurs > SIRI Françoise > « Le Panorama des poètes »

Françoise Siri

« Le Panorama des poètes »

Enquête sur la poésie francophone du XXIe siècle

Sous titré « enquête sur la poésie francophone du XXIe siècle », ce panorama réunit trente-trois poètes contemporains d’expression française dont l’auteure assume le choix, bien sûr subjectif.
Pour chacun d’eux, trois « entrées » : un portrait, un entretien, deux pages de poèmes.



JPEG - 114.8 ko
Adeline Baldacchino, poète citée dans le "Panorama" en compagnie de Françoise Siri

Françoise Siri, collaboratrice de Texture (voir « d’un livre l’autre » ), est journaliste et poète, ce qui explique l’approche très ouverte de son « Panorama des poètes », qu’elle vient de faire paraître chez Lemieux éditeur. Sous titré « enquête sur la poésie francophone du XXIe siècle », ce livre réunit trente-trois poètes contemporains d’expression française dont l’auteure assume le choix, bien sûr subjectif. Pour chacun d’eux, trois « entrées » : un portrait, un entretien, deux pages de poèmes.
Précédé d’un avant-propos de Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des poètes, une rapide étude fait le point sur les « petites misères et splendeur de la poésie francophone », la situation de l’édition dans ce domaine, la diffusion (salons, festivals, prix, etc.), le dédain des médias et la façon dont les poètes se perçoivent. On n’y fait pas le tour de la question, loin s’en faut, mais beaucoup d’aspects sont abordés, et de manière juste – ce qui n’est pas si fréquent quand on parle de poésie !

Pour chacun des trente-trois poètes, Françoise Siri brosse un portrait de deux pages qui fournit quelques informations essentielles sur sa biobibliographie, tout en privilégiant un aspect ou un angle, dont les titres de chapitres témoignent : « Werner Lambersy, guérir du père », « Andrée Chédid, voir plus haut que le mur », « Bernard Mazo, la blessure algérienne », « « Charles Dobzynski, l’écrivain sans papiers », « Claude Beausoleil, l’énergie des minorités », etc.
L’éventail est large, puisqu’on y aborde des auteurs bien différents, de Marc Alyn à Guy Goffette, de Bernard Chambaz à Jean-Pierre Lemaire, Jeanine Baude, Lionel Ray, Druno Doucey, J-F Temple, Roland Nadaus, G-E Clancier, Tahar Bekri, Jean Metellus, Patrice Delbourg, Michel Baglin… et des domaines divers, de l’Oulipo (Jacques Roubaud) à la poésie sonore (Pauline Catherinot) ou à la poésie des sourds-muets via la langue des signes (Mathilde Chabbey).

Pour l’essentiel, un tel livre se fonde sur la conviction que les poètes sont d’ici et de maintenant, partie prenante dans la cité. Car ce qui intéresse Françoise Siri, c’est leur regard porté sur la société contemporaine et qu’elle sait faire émerger par ses questions. Les rapports à l’écriture, à la francophonie, sont évoqués prioritairement, certes, mais tout aussi bien l’engagement, la nature, l’urbanisme, les minorités, la politique, le racisme, le fascisme, la publicité, l’exil, la musique, le vélo, l’équitation, le voyage, Dieu, etc. Tous les poètes se révélant être « ces veilleurs attentifs qui interrogent sans cesse la vie telle qu’elle se fait, telle qu’elle se perd, telle qu’elle se rêve », selon la formule de J-P Siméon.

Cette richesse de thèmes et de points de vue rend la lecture de ce panorama très attachante et souvent passionnante. Que l’on entende Matthieu Chédid évoquer sa grand-mère Andrée et le « vivre poétiquement » – « on a tendance à passer à côté de la vie en en attendant quelque chose d’autre. La poésie permet de vivre tous les instants comme une chance, de les boire comme un élixir » - ou François Cheng avancer que « l’âme ne se fait entendre qu’en résonance avec une âme autre ». Ou encore Hélène Dorion regretter que « tout ce qui contribuerait à qualifier le monde est peu à peu remplacé par ce qui le quantifie » tandis que Gérard Pfister dénonce le marketing et la « patrimonialisation du monde » qui transforme tout, y compris les mots et les expressions, en objets de propriété, et nous éloigne « du langage qui nous permettrait de penser ».
Voilà un livre d’enquête et de rencontres réussi, qui illustre avec bonheur la phrase de Marlena Braester : « Écrire des poèmes est un mode de vie : c’est être toujours disponible à la naissance d’un poème et donc à une perception accrue du monde »

Michel Baglin



samedi 28 mars 2015, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Françoise Siri :
« Le Panorama des poètes »


Lemieux éditeur
228 pages. 20€.
ISBN 978-2-37344-003-4)



Françoise Siri


JPEG - 71.9 ko
Françoise Siri (Photo Philippe Matsas)


Françoise Siri, journaliste, se définit comme "passeuse" de poésie. Elle a publié de nombreux portraits de poètes dans le magazine Clés et un livre d’entretiens avec François Cheng (Albin Michel / France Culture, 2015).

Poète, elle est l’auteur de « Au cœur de la Roya » paru aux éditions Henry en 2013.



Les critiques de Françoise Siri

-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0