Retour à l’accueil > Auteurs > LEUCKX Philippe > Lectures de Philippe Leuckx 2018

Notes critiques

Lectures de Philippe Leuckx 2018

Philippe Leuckx est né en 1955 à Havay et vit dans le Hainaut belge. Il est l’auteur d’une trentaine de livres et plaquettes de poésie et de plusieurs monographies. Mais il est également critique et collabore à ce titre régulièrement à de nombreuses revues et plusieurs blogs.

Revue Texture est heureuse d’accueillir également ses notes de lecture.



David Besschops : « Avec un orgasme sur la tête en guise de bonnet d’âne ».



C’est un tout petit livre, une plaquette de 28 pages, et pourtant que de souffle, de vie, d’audace et d’acuité dans cette prose poétique, qui semble d’écriture automatique, qui recèle des fulgurances, des trouvailles à faire pâlir les poètes du dimanche.
D.B. déroule le « ruban » noir, très noir de sa vie en altérité, puisque l’autre est au cœur (sang, corps, sexe ...) de ses textes. Et la douleur, en sus.
Il faut être D.B. vraiment pour oser « une formule qui change les plaies en douleur de plaisance », puisque « la routine se déhanche », parce que « dans la boîte à pluie l’après-midi quoi que j’intente je ne parviens pas à ôter la luminescence qui te nimbe ».
L’autre, sujet de ce mini-recueil (mais combien essentiel, quoique tissé de seulement quatorze pages de textes !), « cette altérité pareille à un inconnu qui rentrerait du travail s’assoirait dans ma tête déplierait son journal ».
Les fulgurances sont d’un grand poète : « par couardise je porte une vie parallèle sous ma souffrance » (digne d’un Ungaretti). Ou : « Je fais une course avec qui lorsque je cours à ma perte ». Ou : « Je m’éveille avec des mains trop larges pour nous ».
Les trouvailles (quoique, après tant de livres que j’ai épouillés de D.B, je dusse être averti) fusent et la chute réserve « un enfant » « à l’intersection de l’autre et de ses propres illusions », « l’enfant lui-même pourrait s’y glisser se briser par inadvertance ».
On retrouve là l’aversion puissante d’un enfant à l’encontre de ses géniteurs, souvent exprimée dans d’autres livres de D.B.)
D.B. est un « idiot planté au milieu du langage ». J’ajouterai (c’est malheureusement de moi, et ça ne vaut pas l’original) : l’intelligente acuité au milieu du front en guise de pull-over réversible ou de re-volver (à l’almodovar).

(David Besschops : « Avec un orgasme sur la tête en guise de bonnet d’âne ». boumboumtraala, 2017.)
Philippe Leuckx



Lire aussi :

Philippe Leuckx : DOSSIER
Philippe Leuckx : « D’obscures rumeurs » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Les ruelles montent vers la nuit » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Effeuillement des choses vers les confins » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Lumière nomade » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Carnets de Ranggen ». (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Selon le fleuve et la lumière » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Quelques mains de poèmes » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Rome à la place de ton nom » (Michel Baglin) Lire

et :

Lectures de Philippe Leuckx 2018

Lectures de Philippe Leuckx 2017

Lectures de Philippe Leuckx 2016

Lectures de Philippe Leuckx 2015

Les critiques de Philippe Leuckx (2014)

Les critiques de Philippe Leuckx (2013)



mardi 2 janvier 2018, par Philippe Leuckx

Remonter en haut de la page



Philippe Leuckx


Philippe Leuckx est né le 22 décembre 1955 à Havay (Hainaut belge).
Licence en philologie romane et baccalauréat spécial en philosophie. Mémoire consacré à Proust. Professeur d’histoire de l’art, de français et de philosophie en classes terminales.
Il est membre de l’Association des Écrivains Belges, de la Scam.
Auteur d’une trentaine de livres et plaquettes de poésie et de plusieurs monographies.
Critique, il est collaborateur régulier dune dizaine de revues littéraires (Le Journal des poètes, Bleu d’encre, Francophonie Vivante, Reflets Wallonie-Bruxelles...) et de blogs (poezibao, Les Belles Phrases, Sources, Les Carnets d’Eucharis...)
Écrivain-résident à l’Academia Belgica de Rome (2003, 2005, 2007).



Une sélection d’ouvrages

Une ombreuse solitude (L’Arbre à paroles, 1994),
Le fraudeur de poèmes (Tétras Lyre, 1996),
Une espèce de tourment ? (L’Arbre à paroles, 1998),
Touché cœur (L’Arbre à paroles, 2002),
Rome rumeurs nomades (Le Coudrier, 2008),
Étymologie du cœur (Encres vives, 2008),
Selon le fleuve et la lumière (Le Coudrier, 2010),
Un piéton à Barcelone (Encres vives, 2012),
D’enfances (Le Coudrier, 2012),
Au plus près (Editions du Cygne, 2012),
Quelques mains de poèmes (L’Arbre à paroles, 2012),
Dix fragments de terre commune (La Porte, 2013)...

Prix Emma-Martin 2011. Prix Gros Sel 2012.



-2018 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0