Retour à l’accueil > Auteurs > DAENINCKX Didier > « Les gens du rail »

Didier Daeninckx & Georges Bartoli

« Les gens du rail »

Un album photos et une nouvelle

Didier Daeninckx aime joindre le texte à l’image. J’ai le souvenir d’un superbe livre, « Belleville Ménilmontant », où son texte accompagnait les photos de Willy Ronis (chez Hoëbeke). Cette fois, c’est le train qui l’inspire, il a composé une nouvelle pour un album, « Les gens du rail » de photos de Georges Bartoli.

Un bel album que viennent de publier les éditions Privat, associe les photos de Georges Bartoli et une nouvelle inédite de Didier Daeninckx, « Légende du rail » , écrite pour cet ouvrage.
Les photos rendent un hommage coloré et souvent amusé aux 155000 cheminots de la SNCF à travers quatre grands thèmes : les ateliers, les gares, les trains, les voies.
Du Train jaune de Cerdagne au TGV, de la fosse de visite à la gare désaffectée, de la réparation d’une caténaire au déneigement de la voie, les visages et les gestes prennent vie en laissant deviner la passion derrière les métiers, une fraternité sans doute menacée derrière la fragmentation des tâches.

Kaléidoscope

Ce kaléidoscope qui livre des instants de vie témoigne aussi de ce que tout, ici, fait monde. Dans cet univers, les images nombreuses des luttes syndicales et des grèves rappellent encore que la mission de service publique est mise à mal depuis pas mal de temps, que la SNCF sacrifie des lignes et ferme des gares et que l’individualisme, la perte du sens et des savoir-faire pourraient gagner du terrain comme partout ailleurs si la solidarité cheminote et la passion du rail ne s’organisaient en résistance.

« Légende du rail »

JPEG - 34.7 ko
Didier Daeninckx Photo Guy Bernot

Ce sont surtout ces thèmes que l’on retrouve dans la nouvelle de Didier Daeninckx.
Une fille de cheminot d’Avignon et Jean-Pierre, l’animateur de l’association des Ferroviphiles, conjuguent leurs enthousiasmes pour lancer une opération, « Les Cheminots de l’impossible ». Leur but : rouvrir la ligne secondaire délaissée par la SNCF et reliant Orange à Buis-les-Baronies via Vaison-la-Romaine. Pour y parvenir ils mobilisent en une opération clandestine toutes les bonnes volontés, les associations, les militants et… pas mal d’huile de coude. Mais au bout de cette nouvelle bataille du rail, des trains circulent à nouveau sur le ballast qu’on croyait abandonné aux herbes folles. Métaphore de l’engagement passionné des « gens du rail » pour leur mission, la nouvelle a l’efficacité que l’on connaît à l’écriture d’un des meilleurs auteurs de polar français.
Les mots viennent ici épauler les images pour une belle invitation au voyage.

Michel Baglin


Lire aussi :

« Novellas »

« Caché dans la maison des fous »

« Retour à Béziers »

« Les gens du rail »

« Le tableau papou de Port-Vila »

« L’Espoir en contrebande »



jeudi 16 septembre 2010, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Didier Daeninckx & Georges Bartoli
« Les gens du rail »


Privat ed.
42 pages. 39 euros.
ISBN 978-2708917613).


Didier Daeninckx

Né le 27 avril 1949 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) dans une famille modeste, Didier Daeninckx a été ouvrier imprimeur à 17 ans, puis animateur culturel et enfin journaliste.
Son premier roman, « Mort au premier tour » , est paru en 1982. Mais c’est avec le second, « Meurtres pour mémoire » , qu’il se fait connaître. Il y raconte la répression sanglante de la manifestation FLN du 17 octobre 1961 à Paris, qui vit des dizaines voire des centaines d’Algériens jetés à la Seine.
Comptant parmi les porte-drapeaux de la littérature noire engagée politiquement, il a publié depuis plus d’une trentaine de romans et de recueils de nouvelles. Il écrit également des scénarios pour la radio et la télévision.
Son œuvre, qui tend toujours à la critique sociale et politique, s’attache souvent au problème de la mémoire historique en dénonçant tout ce qui relève de l’oubli, du déni, du négationnisme. Didier Daeninckx travaille en tant que journaliste à amnistia.net, un quotidien en ligne d’information et d’enquêtes.



Le Train Jaune

Didier Daeninckx évoque dans sa nouvelle le train jaune qui traverse la Cerdagne. C’est un train que j’aime beaucoup et dont j’ai également parlé dans "Chemins d’encre". Un extrait à lire ici.


-2016 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0