Retour à l’accueil > Auteurs > LEUCKX Philippe > « Lumière nomade »

Philippe Leuckx

« Lumière nomade »

Avec son son dernier recueil « Lumière nomade » , Philippe Leuckx vient d’obtenir le prix Robert Goffin.



« On aime la lumière et la vie sourd d’elle », affirme Philippe Leuckx dans son dernier recueil, « Lumière nomade » , qui vient d’obtenir le prix Robert Goffin.
L’auteur, qui rêve « d’un livre nomade, qui accueillerait toutes les rencontres », propose un vagabondage dans Rome – qu’il aime de toute évidence – mais aussi dans sa mémoire, puisqu’il semble « tenir au souvenir comme à une souche ».
La lumière, donc. Sans doute faudrait-il écrire « les » lumières, car elles sont multiples. Il y a celle « qui tombe en dentelles » comme souvent l’écriture à la fois dense et légère de l’auteur, ou « cette espèce de lumière neuve / qu’on sent sur la peau / qu’on épelle par le beau prénom de l’été », c’est là le côté solaire d’un poète qui connait aussi « ce sentiment de perte, inaltérable » quand nos années dérivent. Et qui achève son livre sur le mot « imparable ».
Oui, il y a dans la lumière, quand « l’oiseau en nous manque d’ailes », de la mélancolie et comme un tremblement qui tient les choses et les gens à distance : « que savons-nous des silhouettes qui se déplacent comme des calligraphies ? » demande Philippe Leuckx.
Dans ses poèmes, passe aussi ce vertige du temps qui nourrit un André Hardellet, écrivain cher à son cœur. L’écriture ainsi ouvre des voies, cherche des passages, et creuse : « Les mots sont toujours cette patience ajournée, une lumière qui troue certains doutes, quand le noir descend à plus d’encre encore ».

Michel Baglin

(56 pages. 12 euros. Editions M.E.O. contact@meo-edition.eu )



Lire aussi :

Philippe Leuckx : DOSSIER
Philippe Leuckx : « D’obscures rumeurs » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Les ruelles montent vers la nuit » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Effeuillement des choses vers les confins » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Lumière nomade » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Carnets de Ranggen ». (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Selon le fleuve et la lumière » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Quelques mains de poèmes » (Michel Baglin) Lire
Philippe Leuckx : « Rome à la place de ton nom » (Michel Baglin) Lire

et :

Lectures de Philippe Leuckx 2017

Lectures de Philippe Leuckx 2016

Lectures de Philippe Leuckx 2015

Les critiques de Philippe Leuckx (2014)

Les critiques de Philippe Leuckx (2013)



jeudi 28 août 2014, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Philippe Leuckx


Philippe Leuckx est né le 22 décembre 1955 à Havay (Hainaut belge).
Licence en philologie romane et baccalauréat spécial en philosophie. Mémoire consacré à Proust. Professeur d’histoire de l’art, de français et de philosophie en classes terminales.
Il est membre de l’Association des Écrivains Belges, de la Scam.
Auteur d’une trentaine de livres et plaquettes de poésie et de plusieurs monographies.
Critique, il est collaborateur régulier dune dizaine de revues littéraires (Le Journal des poètes, Bleu d’encre, Francophonie Vivante, Reflets Wallonie-Bruxelles...) et de blogs (poezibao, Les Belles Phrases, Sources, Les Carnets d’Eucharis...)
Écrivain-résident à l’Academia Belgica de Rome (2003, 2005, 2007).



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0