Retour à l’accueil > Revues & sites > Revues > « Mystiques sans dieu(x) »

Spered Gouez n° 19

« Mystiques sans dieu(x) »

On ne dira jamais assez le rôle irremplaçable des revues de poésie : banc d’essais pour les poètes confirmés ou non, chroniques, informations, mise en avant d’une école ou d’un parti-pris… Le revers de la médaille, c’est qu’il est difficile de rédiger une note de lecture tant les voix sont diverses.. Le n° 19 de Spered Gouez n’échappe à la règle.



Portraits d’Angèle Vannier, de Jacqueline Saint-Jeanà travers un de ses livres, réflexions de Philippe Gicquel, dossier consacré à Mary Beach (qui fut la compagne de Claude Pélieu) par Alain Jégou (qui nous a quittés en mai dernier), entretien entre Chantal Couliou et Marie-Josée Christien…L’information n’est pas négligée : nombreuses notes de lecture (revues de Bretagne et d’ailleurs, recueils choisis sous le signe du vagabondage c’est-à-dire du plaisir des chroniqueurs)…
La partie principale de cette livraison (presque la moitié) est réservée à un dossier rassemblé par Marie-Josée Christien (28 poètes) et intitulé "Mystiques sans dieu(x)". Marie-Josée Christien écrit à juste titre dans sa présentation : "… le spirituel n’est pas nécessairement religieux. Il concerne aussi les athées et les agnostiques." Dans son anthologie, "Poètes français d’aujourd’hui" (Seghers, 1959 : déjà !), Jean Rousselot rangeait dans un chapitre intitulé "Peut-il y avoir une poésie matérialiste ?" des poètes comme Ponge, Guillevic, Follain… et il affirmait à propos du poète de Terraqué que le lecteur pouvait voir dans sa poésie "un des plus émouvants appels qui aient jamais été lancés à la réconciliation des hommes et des choses dans l’unité originelle." (p 332 de la réédition en collection de poche, 1965).
Impossible de trouver une unité entre ces 28 voix tant l’éventail est ouvert, de l’athée résolu aux franges de la religiosité en passant par des expériences personnelles. Mais cette réalisation est utile intellectuellement car elle prouve, dans un univers médiatique dominé par la médiocrité et le mensonge, que l’athéisme ne se contente pas de se passer de l’hypothèse de dieu mais qu’il est capable de défricher des terres où le questionnement sur le sens de la vie n’est pas absent et que le matérialisme ne se réduit pas à une grossière manière de vivre orientée vers la satisfaction matérielle…
Et Marie-Josée Christien ne manque pas de signaler la situation difficile des revues de poésie (papier), à quoi fait écho Philippe Gicquel en citant Michel Butor qui fait l’éloge du livre numérique… La réflexion continue !

Lucien Wasselin
(Spered Gouez n° 19, 154 pages,16 € (+ 2 € de port). Chèque à l’ordre de EGIN. spered.gouez@orange.fr )

Voir le site de la revue



Lire aussi :

Revue Spered Gouez n° 22. « Éloge de la frontière » (Michel Baglin) Lire
Revue Spered Gouez n° 21 : La poésie ramène sa science. (Lucien Wasselin). Lire & (Michel Baglin) Lire
Revue Spered Gouez N°20 (2014) (Georges Cathalo) Lire & (Lucien Wasselin) Lire
Revue Spered Gouez N°19 « Mystiques sans dieu(x) » (Lucien Wasselin) Lire & (Georges Cathalo) Lire
Revue Spered Gouez n° 18 : Éphémère et éternel, le temps (Lucien Wasselin) Lire & (Georges Cathalo) Lire
Revue Spered Gouez « L’esprit sauvage » (Georges Cathalo) Lire



samedi 9 novembre 2013, par Lucien Wasselin

Remonter en haut de la page
-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0