Retour à l’accueil > Auteurs > IBANES Jacques > Victor Lebrun : « Dix ans avec Tolstoï »

Jacques Ibanès

Victor Lebrun :
« Dix ans avec Tolstoï »

Il fut le secrétaire et l’ami du grand écrivain russe

L’écrivain et chanteur Jacques Ibanès vient de faire éditer le manuscrit que Victor Lebrun lui avait remis, celui des mémoires d’un homme qui fut pendant une décennie très proche de l’auteur de « Anna Karénine ».



JPEG - 43.5 ko
Victor Lebrun

L’écrivain et chanteur Jacques Ibanès, ami et collaborateur de Texture, conservait précieusement ce manuscrit. En 1978, dans son village près d’Aix-en-Provence, il avait rencontré Victor Lebrun, peu avant son décès. Féru de littérature russe, il avait entendu parler d’un vieil homme de 96 ans qui vivait dans une maisonnette proche depuis 1929 et qui avait connu Léon Tolstoï (1828-1910). Il le rencontra et le courant passa très bien entre eux. Si bien que le manuscrit de ses Mémoires inédits lui revint. Il vient d’être publié par le Cherche-Midi, sous le titre « Dix ans avec Tolstoï » , avec un avant-propos où Jacques Ibanès précise en quelles circonstances il a connu cet homme qui avait été le secrétaire du grand écrivain et avait vécu proche de lui durant une décennie.
Victor Lebrun se raconte, puisqu’il s’agit de ses mémoires, mais surtout dit son admiration pour Tolstoï, qu’il vénéra dès son adolescence et qu’il finit par approcher, puis par fréquenter assidument. L’auteur de « Résurrection » et de « Guerre et Paix » lui voua également une affection toute paternelle dont témoignent les nombreuses lettres inédites incluses dans ce volume.

La rencontre avait eu lieu en 1900 et Victor Lebrun évoque la vie quotidienne de Tolstoï dans son domaine d’Iasnaïa Poliana, jusqu’à sa mort pathétique, dix ans plus tard, dans la petite gare d’Astapovo où il avait tenté de fuir sa mégère de femme.
La philosophie de l’écrivain, qui fut toujours son modèle, a nourri l’existence de Victor Lebrun et il rend compte avec un vrai pouvoir d’évocation de l’effort constant d’un homme, noble et fortuné, pour s’astreindre à une vie humble, laborieuse et proche du peuple.
Plus qu’à l’écrivain, c’est à cette haute figure morale qu’il s’attache, dépeignant au quotidien un maître à penser qui échangeait un courrier considérable avec des disciplines partout dans le monde (dont Gandhi ou Romain Rolland), s’opposa aux institutions et aux pouvoirs, notamment à celui de l’église ; qui vit d’ailleurs ses écrits souvent censurés et néanmoins traduits et imprimés à l’étranger avant de circuler sous le manteau.
S’il insiste sur la quête spirituelle et religieuse de celui que certains considèrent comme le précurseur de l’anarchisme chrétien, il le montre tout autant attaché aux travaux des champs, et toujours attentifs à respecter scrupuleusement ses principes d’honnêteté et de droiture.
Sa femme Sophie, qui n’appréciait pas sa philosophie ni qu’il veuille distribuer ses terres et sa fortune aux paysans, lui mena une vie difficile et c’est aussi leurs querelles incessantes que raconte Victor Lebrun, donnant à ses Mémoires la valeur incomparable d’un témoignage direct.
Autant dire que ce livre de souvenirs se lit avec beaucoup d’intérêt et grand plaisir.

Michel Baglin



Lire aussi :

Jacques Ibanès : La voix et les chemins de la poésie

« L’Année d’Apollinaire. 1915, l’amour, la guerre »

« Pour te nommer »

Victor Lebrun : « Dix ans avec Tolstoï »

« Territoires fugaces »

« Instants bretons »

« Je t’écris de Narbonne. 1900-1918 »

Les coups de cœur de Jacques Ibanès (2015)

Les coups de cœur de Jacques Ibanès (2014)



jeudi 5 mars 2015, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Victor Lebrun :
« Dix ans avec Tolstoï ».


240 pages. 17 €.
ISBN : 978-2-7491-3615-8)



Jacques Ibanès :
ses livres et ses lectures



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0