Retour à l’accueil > Auteurs > VERDET, Gilles > « Voici le temps des assassins »

Gilles Verdet

« Voici le temps des assassins »

Rimbaud est au programme, comme l’indique le titre. Et Verlaine. Leurs vers constellent d’ailleurs le livre. Ne vous y trompez pas, il ne s’agit pourtant pas d’un recueil de poésie mais bel et bien d’un polar !



Un polar. Ce n’est pas un coup d’essai, l’auteur a déjà publié « Une Arrière-saison en enfer » (tiens, Rimb encore !...) dans la Série Noire chez Gallimard et « Larmes blanches » chez Buchet Chastel. Il est aussi auteur de nouvelles : il a obtenu le prix Prométhée avec « La Sieste des hippocampes » (Du Rocher) et le Grand prix de la Société des Gens de Lettres vient de lui être attribué pour « Fausses routes » (Rhubarbe) . Bref, les histoires, il connaît. Et il les aime bien noires, mais avec des références littéraires. On verra que l’auteur des « Illuminations » joue plus que les utilités ici : il tient son rôle, bien que posthume !
Un braquage ouvre le bal. Il tourne mal quand deux femmes en niqab font irruption pour jouer les trouble-fête et flinguer Simon, l’un des deux casseurs. L’autre, Paul, photographe de son état, en réchappe mais va voir les jours suivants ses amis Bernard, puis Georges, mourir les uns après les autres de morts pas du tout naturelles – d’autant moins qu’elles s’accompagnent de vers susurrés en guise de passeport pour l’au-delà…
Autour de Paul, qui s’est lancé dans le casse pour aider son ami Simon, et suite à ses investigations, des thèmes bientôt se dessinent. On croise beaucoup d’anciens anars, on se ressource aux épisodes sanglants de la Commune, on évoque les communautés post-soixante-huitardes… Ainsi s’avance-t-on vers le dénouement, accompagné des spectres des maudits poètes, sans lâcher prise et sans guère trouver le temps de souffler.

Michel Baglin



Lire aussi :

Gilles Verdet : DOSSIER
Gilles Verdet : « Fausses routes » (Marilyse Leroux) Lire
Gilles Verdet : « Voici le temps des assassins » (Michel Baglin) Lire
Gilles Verdet : « La Sieste des hippocampes » (Michel Baglin) Lire



mercredi 9 novembre 2016, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Gilles Verdet :
Voici le temps des assassins



Jigal Polar,
(280 pages. 9.50 euros.)



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0